Voyage en Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine (1908)

la-ville-au-bois-dormant-de-saigon-à-angkor-1-215x300 Voyage en Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine (1908) Divers la Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine Ce « journal de voyage en automobile », retrace l’épopée du Duc de Montpensier et Gustave de Bernis en 1908, en Indochine française. Cette expédition jusqu’à Angkor à pour but d’ouvrir la voie du tourisme dans ce pays et de prouver que c’est possible en automobile!

Les-Prouesses-de-lAutomobile-au-Cambodge-Duc-de-Montpensier-213x300 Voyage en Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine (1908) Divers la Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine Le Duc de Montpensier -Ferdinand d’Orléans (1884-1924)- est un aventurier, amoureux de l’Indochine et passionné de chasse, il se ruinera dans ses voyages et succombera à une over-dose de morphine dont était accroc! Avant sa mort, il aura créé, à son château de Randan, un Musée de la Chasse qui rassemble 450 animaux tués lors de ses voyages à travers le monde et naturalisés par le taxidermiste londonien Rowland Ward.

la-ville-au-bois-dormant-de-saigon-à-angkor-3-213x300 Voyage en Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine (1908) Divers la Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine la-ville-au-bois-dormant-de-saigon-à-angkor-2-224x300 Voyage en Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine (1908) Divers la Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine

Ce qui nous intéresse particulièrement ici, c’est cette expédition en automobile en Indochine car cette voiture n’était autre qu’une Lorraine Dietrich!

Les-Prouesses-de-lAutomobile-au-Cambodge-LD1-300x226 Voyage en Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine (1908) Divers la Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine Voici quelques extraits de son récit qui retrace cette aventure, non sans humour ou second degré  (j’ai délibérément choisi ceux où il parle de sa voiture)

« — Et la voiture!?!?
… La chère et précieuse voiture laissée voilà quinze jours déjà aux soins du brave Guérin qui nous a précédés ici… La Diétrich dont je n’ai plus de nouvelles depuis le Caire.Dans quel état allons-nous la retrouver? …/… Le pire n’est pas toujours certain! » je me sens en proie aux plus sombres pressentiments, tel un héros de roman… feuilleton! (…/…) En débarquant de l’Annam la caisse qui contenait le si précieux fardeau, le câble a cassé par deux fois et laissé tomber le tout à fond de cale, d’une hauteur que Guérin croit pouvoir évaluer à 10 mètres…
(…/…) Le mal est fait, il faut le réparer. A l’œuvre!
Forgerons, carrossiers, mécaniciens, tout le monde s’en est mêlé… et, au bout de quelques jours, il n’y paraît plus.
Toutefois, la Justice… (et la Vérité donc!) me font un devoir, d’ailleurs agréable à remplir, de reconnaître hautement que, sans la solidité extraordinaire de la voiture, notre voyage se serait terminé avant d’avoir commencé!.. En effet, rien dans le châssis ni dans le mécanisme n’a gardé trace du choc effroyable dont ils avaient eu à souffrir. Bravo pour les Diétrich!
Les-Prouesses-de-lAutomobile-au-Cambodge-LD5-300x202 Voyage en Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine (1908) Divers la Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine (…/…)Ici tout le monde est unanime à déclarer que notre entreprise relève de la folie furieuse, et qu’il est matériellement impossible de tenter un pareil voyage en automobile.
— C’est de l’automaboulisme, a déclaré un fonctionnaire facétieux, et il faudrait avoir l’âme chevillée aux records (…./…)
Nous emportons donc deux jours de vivre, des pneus de rechange, des provisions d’essence, et la seule carte de la région qui nous paraisse mériter ce nom, une belle carte en vérité, de dimensions imposantes, fortement entoilée, toute bariolée de noms et de références; elle n’a qu’un défaut : c’est que l’on n’y trouve jamais ce que l’on y cherche. Mais les cartes servent-elles jamais à autre chose qu’à inspirer le goût des voyages à ceux qui restent chez eux? (…/…)
Avec l’approbation du guide, ils feront leurs premiers 15 kilomètres en sens inverse… puis enfin, ils sont dans la bonne direction
Les-Prouesses-de-lAutomobile-au-Cambodge-LD3-300x195 Voyage en Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine (1908) Divers la Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine “…Les premiers mètres ne valent pas grand chose mais en revanche les suivants, et ils sont beaucoup, deviennent bientôt abominables : c’est une consolation. Les ornières se creusent, sous nos roues, de plus en plus profondes et sablonneuses. Le carter commence à donner des signes d’inquiétude… maintenant la route s’enfonce dans la forêt, on se croirait dans un tunnel végétal. Le grand mystère de la forêt nous enveloppe, le chemin devient si étroit que les marchepieds éraflent les troncs d’arbres. Et le tunnel se complique d’un labyrinthe, c’est un tunnel en spirale. Comme nos roues, ce maudit sentier tourne toujours et son étroitesse rend la direction très pénible. Il ne faut point s’en étonner, c’est un trait commun de tous les sentiers de charrette de mépriser les lignes droites. Ils font consciencieusement le tour de tous les obstacles. Souvent même, ils tournent pour rien, pour le plaisir. (…/…)

Les-Prouesses-de-lAutomobile-au-Cambodge-LD9-300x195 Voyage en Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine (1908) Divers la Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine Les-Prouesses-de-lAutomobile-au-Cambodge-LD8-300x244 Voyage en Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine (1908) Divers la Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine
Celle qui fut l’âme de ce voyage mérite bien une mention honorable au début de ce cahier de route.
Représentez-vous par la pensée (ce qui n’exige pas d’ailleurs un bien grand effort!) une bonne 24/30 H. P. Lorraine Diétrich à châssis américain très renforcé et dont les énormes ressorts sont faits pour supporter le poids total de 3700 kilogrammes et surtout les chocs, les cahots, les secousses et les cent mille avanies que nous réservent les fameux sentiers à charrettes.
Par coquetterie, j’ai fait mettre des pignons de treize dents afin de pouvoir à l’occasion goûter un peu les joies de la deuxième vitesse.
Dans un voyage comme celui que nous entreprenons, on ne s’étonnera pas trop que je m’arrête aux détails de la carrosserie. Peut-être ne paraîtront-ils pas inutiles à ceux qui, comme je l’espère, voudront nous imiter et boire l’obstacle ailleurs que sur la route nationale de Paris à Trouville.
Donc, la carrosserie, un double phaéton très court (pour laisser place par derrière à deux malles, à quatre lits pliants, à quatre pneus de rechange et à la tente indispensable), ne présente qu’une seule porte, l’autre côté servant de dépôt aux cartouches; sur le marchepied de droite, un grand treuil avec 40 mètres de câble en acier, destiné à désembourber la voiture ou à lui permettre de remonter une pente trop raide : ce treuil se fixe à un arbre ou à un piquet assez solide au moyen d’un appareil complémentaire disposé sur le marchepied de gauche. Puis, viennent un extincteur, le générateur en acier bleui et une grande caisse en tôle contenant tout le matériel de cuisine : une table et trois chaises pliantes, trois pioches et trois pelles. A gauche, sur l’aile d’arrière, une boîte contenant deux lampes portatives à acétylène. Sur le marchepied, la réserve de 50 kilogrammes de carbure, en un tonnelet absolument étanche, et l’appareil du treuil. Devant le radiateur, trois fortes haches. Enfin, une grande capote en toile grise, qui non seulement nous garantira du soleil, mais nous servira surtout à écarter les branches et ainsi à nous ouvrir un chemin à travers la forêt. On conçoit que pour bien remplir un tel rôle (qui de prime abord ne paraît pas de son emploi), il faut à cette capote une solidité en quelque sorte granitique.
Du reste, tous les organes de la voiture, châssis, moteur et carrosserie, seront soumis à une rude épreuve.
Pour la machine, je suis tranquille : son nom seul me dispense d’en dire plus long. Et quant à la carrosserie, je me fie au travail de Berton-Labourdette; je connais et j’apprécie hautement le fini et la solidité des voitures qui sortent de chez lui et je crois pouvoir répondre que celle-ci fera honneur à sa maison. (…/…)

Les-Prouesses-de-lAutomobile-au-Cambodge-LD7-300x187 Voyage en Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine (1908) Divers la Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine Les-Prouesses-de-lAutomobile-au-Cambodge-LD4-300x207 Voyage en Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine (1908) Divers la Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine
Une arrivée triomphale à Angkor..
Les-Prouesses-de-lAutomobile-au-Cambodge-LD10-300x198 Voyage en Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine (1908) Divers la Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine 14 avril 1908 “… C’est le grand jour, notre bonne et brave voiture va connaître enfin les joies du triomphe, il va lui être donné d’accomplir un exploit que nulle autre voiture ne pourra lui disputer. Dès 7 heures du matin, quand nous arrivons à la grande chaussée de l’étang, des milliers de cambodgiens y sont groupés pour voir passer la fameuse voiture de feu… La voiture escalade sans peine les deux marches d’accès à la chaussée et roule vers le temple…enfin, la voiture entre dans l’enceinte sacrée par cette glorieuse porte des Éléphants qui pendant des siècles ne vit passer que les somptueux cortèges de souverains et de grands prêtres….Nous traversons l’enceinte. Pour arriver au pied du grand temple il faut encore que la voiture gravisse, par ses propres moyens un escalier de cinq marches…” . Elle y parviendra sans perdre un seul boulon. (…/…)

Les-Prouesses-de-lAutomobile-au-Cambodge-LD6-300x194 Voyage en Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine (1908) Divers la Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine Les-Prouesses-de-lAutomobile-au-Cambodge-LD2-300x194 Voyage en Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine (1908) Divers la Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine
Au cours de ce voyage la voiture aura parcouru une bonne partie du chemin, tirée par des hommes, des boeufs et des buffles… Des charrettes chargées de ravitaillement en tout genre suivront (ou précéderont) l’auto, ce qui ne diminue en rien cet exploit. Une partie du retour se fera en bateau pour cause de routes inondées. »

voici le document édité par Lorraine Dietrich (source BNF Gallica)

Les-Prouesses-de-lAutomobile-au-Cambodge-1908-183x300 Voyage en Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine (1908) Divers la Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine  

1907_Lorraine_Dietrich_2430hp_Roi-de-Belges-300x204 Voyage en Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine (1908) Divers la Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine Cette Lorraine Dietrich était probablement du même type que celle du Roi des Belges en 1907 mais je ne sais pas ce qu’elle est devenue (existe-t-elle encore ou une voiture du même type?), néanmoins, une fois de plus, la marque a prouvé ses qualités lors de ce périple! 🙂

pinit_fg_en_rect_red_28 Voyage en Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine (1908) Divers la Lorraine Dietrich du Comte de Montpensier en Indochine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *