Cord 810 Sedan 1936

Voici le genre d’automobile qui met tout le monde d’acCord… 🙂

Il s’agit d’une très exclusive Cord 810 Sedan Westchester de 1936.

 

 

Errett Lobban Cord avait déjà sorti la sublime L29 à traction avant et au style typiquement “Art-Déco” en 1929 (construite jusqu’en 1931). Ce fut un échec commercial et c’est dans un contexte de crise économique qu’est présentée au salon de l’automobile de New-York en 1935, celle qui devait être au départ une “baby Duesenberg”, la Cord 810.

Evidemment, elle conserve sa traction avant mais ce n’est la seule raison de son avant-gardisme… Sa boite est manuelle synchronisée ou pré-sélective et le système de freinage est hydraulique. Son moteur est, bien sûr, un 8 cylindres Lycoming (la marque appartenant aussi à EL Cord). Il s’agit d’un V8 de 4730 cc qui développe 125 Cv dans cette version (et 170 sur les 812 compressées).

Ce qui est le plus marquant sur cette auto est ce qui se voit! J’imagine le choc qu’elle a dû créer lors sa présentations avec ses phares escamotables (à l’aide de 2 manivelles au tableau de bord), son capot “alligator” sans calandre mais avec des “persiennes” qui l’entourent (ses detracteurs diront “nez cercueil”). Même les pare-chocs reprennent cette esthétique avec ses baguettes au centre…

La caisse, quant à elle, est particulièrement sobre et moderne dans son style “aérodynamique” dont la pureté est accentuée par l’absence de marchepied ou de charnières de portes… (D’ailleurs,  Bugatti ne s’en serait pas inspiré pour ses berlines Types 57 “Galibier”?)

En 1937, le 810 devient 812 avec quelques améliorations et surtout l’adoption d’un compresseur portant sa puissance à 170 cv.

Malheureusement, moins de 3000 voitures seront construites sur ses deux années d’existence (en cause, de gros retards de fabrications et des commandes qui s’annulent ainsi que des problèmes de transmissions qui n’ont jamais été résolus). Ceci ne l’a pas empêchée de devenir une voiture mythique!

Merci à son propriétaire d’avoir pris l’habitude de venir au VRM (Vintage Revival Montlhéry) pour nous permettre de l’admirer…

 

Cord L29 à Epoqu’Auto

Avant de présenter les 2 Cord L29 exposées à Epoqu’Auto (2017), voici un rapide historique:

Errett Lobban “E L” Cord (1894 – 1974) a racheté Auburn après avoir sauvé l’entreprise (en tant que vendeur, il a eu l’idée de faire repeindre le stock de voitures invendues pour les rendre plus attrayantes…) en 1924 puis la “Duesenberg Motor Company” deux ans après. (Il sera aussi le propriétaire des “Moteurs Lycoming”, “Construction Navale de New York”, “Checker Cab”, “Stinson Aircraft Company” et “American Airways” qui deviendra American Airlines…!)

Pour combler le gouffre entre ses deux marques automobiles Auburn (qui se vendent entre 1000 et 2000 $) et les exclusives Duesenberg (dans les 8000 $), il lance l’étude d’une nouvelle voiture à partir de 1927. Elle sera “différente” (ce sont ses termes) et portera son nom! Sortie en 1929, ce sera donc la Cord L29 (proposée autour de 3000$).

Pour ce faire il embauche Harry Miller (dont la voiture à traction avant a été victorieuse aux 500 miles d’Indianapolis avec Bill Cummings en 1934) qui se fait épauler de Carl van Ranst.

Ainsi, elle sera la première voiture de série à traction avant (la Traction Citroën ne sort qu‘en 1934!), son moteur est naturellement un 8 cylindres en lignes Lycoming de 4.8 litres qui développe 125 ch (pour une vitesse maximale de 130 km/h). La boite de vitesses à trois rapports forme bloc avec le pont. L’absence de transmission conventionnelle permet d’avoir un châssis très surbaissé et pour répondre a un problème de rigidité, l’ingénieur en chef Herb Snow crée un châssis en “X” qui fera école…

   

Et c’est donc en 1929 que sort la Cord L29! Elle est sublime, avec son capot très long et très basse, elle a une “gueule” d’enfer et plaît immédiatement!

Malheureusement, elle est arrivée juste avant le fameux crack boursier et sa conception révélera des faiblesses inacceptables à ce niveau de gamme (tenue de route perfectible, fragilité et usure prématurée des joints homocinétiques, performances insuffisantes face à la concurrence …).

Sur toute sa carrière (1929-1932), il s’en vendra à peine plus 5000 exemplaires.

 

   

Une L30 (à V12) prévue ne sortira jamais mais Cord réussira et surprendre encore une fois en 1936 avec les très épurées Cord 810/812!

Il n’en demeure pas moins que j’adore ces autos avec leur style très “Art-Déco” qui va bien avec cette époque des « Roaring Twenties » (ou, du moins, la fin de cette période!).

Et voici maintenant la première qui était en cours de restauration (il semble qu’il ne reste que la caisse à refaire),

c’est une L29 Cabriolet de 1930:

remarquez le moteur qui n’est pas inversé pour être du côté de la boite, le vilebrequin est allongé vers l’avant et les carters sont modifiés…

et la seconde, une L29 de 1929: