Renault Nervasport TG5 “Coach Décapotable” de 1933

Voici une très rare Renault Nervasport Type TG5 à carrosseire “Coach Décapotable” de 1933.

Elle était exposée à Rétromobile 2019 en vue d’une vente aux enchères.

 

Je dois avouer que je ne connais pas bien les Renault (peut-être parce que je suis issu d’une famille de citroënistes invétérés 😀 ) donc je me contente de recopier la fiche de présentation de cette 24 CV:

HISTOIRE DU MODÈLE :

Le type « Nerva » apparaît en 1930. Il s’agit d’un modèle de luxe équipé d’un moteur à 8 cylindres qui est destiné à une clientèle aisée à la recherche de confort.

En 1932, l’usine Renault lança une évolution, plus légère que sa devancière baptisée « Nervasport » (c’est une version plus courte et plus sportive de la Nervastella).

Elle était déclinée en plusieurs types de carrosseries : berline quatre portes, Coach ou cabriolet.

Avec son long capot, la Nervasport évoque le style des Chrysler contemporaines. Elle est considérée à juste titre comme la plus belle des Renault d’avant la période aérodynamique.

Cette brillante mécanique démontra à maintes reprises des performances étonnantes : une Nervasport très spéciale et profilée, bat de nombreux records du monde à Montlhéry en 1934.

Une autre Nervasport termina même seconde du Rallye Monte Carlo en 1933 !

Voici une liste (non exhaustive) de célèbres propriétaires de Nervasport:

Le Roi Carol de Roumanie, Louis Renault, M.Henry (Pathé Cinéma), Famille Michelin, M.Caudron (constructeur d’aéronefs), M.Mollié (confiserie Krema)…

Aujourd’hui, seulement cinq ou six Nervasport TG5 subsistent (sur environ 24 construites), celle-ci étant la seule connue en coach convertible (selon source Renault Classic).

TYPES DE CARROSSERIES / CHIFFRES DE PRODUCTION/ TARIFS SUR LA PERIODE 1932 / 1933

Carrosseries d’usine : Coach décapotable grand sport : 23 ou 24 exemplaires. Prix 44.000 F

Coach grand sport : 245 exemplaires. Prix 43.000 F

Cabriolet décapotable : 65 exemplaires. Prix 42.000 F

Roadster : 10 exemplaires. Prix 41.000 F Berline : 177 exemplaires. Prix 35.000 F

Châssis nu pour carrossier : 43 exemplaires. Prix 28.000 F

Chiffre total de la production : 564 exemplaires de 1932 à 1933.

 

La NERVASPORT TG5 (n° 582059)

Cette voiture a été vendue par l’usine le 26 Avril 1933 et livrée le 27 avril à Paris sous l’immatriculation « 4323 RG 4 ».

La voiture fut rachetée en janvier 1935 par le peintre Maurice Le Mallier et immatriculée « 7543 LP 1 ». ll vendit la voiture en 1937 à Maurice Simon de la « Maison Pol Simon Decoration » à Reims.

Après la deuxième guerre mondiale, la Renault fut acquise par Francis Druart, toujours à Reims. Il conserva la voiture pendant plus de cinquante ans avant de la céder à son actuel propriétaire en 2014.

Selon les souvenirs de Monsieur Druart, le premier propriétaire de la voiture a très probablement été le peintre Maurice de Vlaminck. Ce dernier était un passionné de belles voitures, comme son ami, l’artiste André Derain, co-fondateur du fauvisme. De Vlaminck posséda de nombreuses voitures comme des Ballot, Hotchkiss, Chenard & Walcker et la Renault Nervasport.

Voici la présentation du modèle dans “Le Génie Civile” d’octobre 1932 (source Gallica de la BNF)

Son moteur est donc un 8 cylindres en ligne de 24 CV, 4240 cc qui développe 100 CV. L’auto peut rouler à 140 Km/h.

Pour ma part, j’aime bien sa patine mais j’ai le sentiment qu’elle va nécessiter beaucoup de travail avant de reprendre la route!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.