Principe du moteur « sans soupape » Knight

sur cette vidéo, on comprend bien le principe du moteur « sans soupape » à licence Knight.

On voit bien qu’il n’y a pas de soupape (pour l’admission et l’échappement), ni d’arbre à cames (pour faire fonctionner les soupapes…) mais deux « manchons » qui coulissent à l’intérieur du cylindre (‘on les voit s’ouvrir et se refermer, et donc remplacer le rôle des soupapes)

Les moteurs des Voisins ou des Panhard Levassor de l’entre-deux-guerre (entre autres) étaient construits avec ce système car, bien que plus cher à fabriquer et mettre au point, il permettait d’avoir des moteurs beaucoup plus souples et silencieux.

Et, avant de visualiser, voici de quoi réviser un peu… 🙂

G.Voisin aurait aimé retrouver les qualités des moteurs à vapeur, avec leur puissance linéaire, leur silence et leur absence de vibration.

et voici ce que cela peut donner, en marche:

[themoneytizer id= »4805-10″]

 

5 réflexions au sujet de « Principe du moteur « sans soupape » Knight »

    1. Les moteurs Bristol et Napier (ce dernier utilise la technologie Bristol) a simple chemise louvoyante, qui sont BEAUCOUP plus perfectionnés que les Knight a double chemises rotatives , et surtout une durée de vie infiniment plus élevée, supérieure même à des moteurs classiques. Les derniers Bristol sans soupapes ont été produits en France sous licence jusqu’en 1964 par la SNECMA sous le nom de SNECMA Hercules 739, 14 cylindres en double étoile de 2040cv, pour équiper les avions Nord 2501 Noratlas

    2. Les moteurs Bristol et Napier étaient certes de type sans soupapes, mais la technologie utilisée était très différente: doubles chemises rotatives en acier régulé sur Knight/Panhard (usure très rapide, consommation d’huile énorme), simple chemise louvoyante en acier nitruré (durée de vie SUPERIEURE a des moteurs d’avion à soupapes classiques pour une consommation d’huile à peine supérieure a ces derniers) sur les moteurs britanniques beaucoup plus perfectionnés…Les derniers moteurs de ce type fabriqués en série dans le monde l’ont été en…France (sous license), jusqu’en 1964: il s’agit du 14 cylindres en étoile Snecma Bristol Hercules de 2040cv motorisant le Nord 2501 Noratlas, des moteurs très réputés pour leur grande fiabilité et durabilité et leur consommation modérée (pour la puissance) car permettait un fonctionnement sans risques en mélange stœchiométrique (mélange riche sur les autres moteurs pour éviter le cliquetis)

Laisser un commentaireAnnuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Quitter la version mobile
%%footer%%