Lorraine Dietrich Type 72 Licence Tatra 1934

le moins que l’on puisse dire, c’est que le Type 72 de Lorraine Dietrich (mais fabriqué sous licence Tatra) n’est pas courant!

Ces deux exemplaires étaient exposés à la rétrospective Lorraine Dietrich à Auto Moto Classic de Metz (2017)

En cette période, les choses bougent beaucoup car la société Lorraine crée la SGA (Société Générale d’Aéronoautique) dont elle est le principal actionnaire en 1930 pour accélérer son développement dans le domaine de l’aéronautique (et l’abandon petit à petit de l’automobile). Elle a racheté les avions Hanriot, Nieuport, la SECM (Amiot et Latham), Motobloc, etc…

Pour faire très court, c’est un échec et la plupart des filiales sont vites revendues, la SGA devient SMAL (Société des Moteurs et Automobiles Lorraine) qui sera en grande partie cédée à Henry Potez et Marcel Bloch (Dassault).

En 1937, la SMAL sera nationalisée et devient SNCM (Société Nationale de Construction de Moteurs) qui sera dissoute en 1942 pour devenir SGMA et travailler pour BMW! En 1945 né la SNECMA (qui reprend Gnome et Rhône qui avait intégré les activités de la SGMA).

En 1957, Marcel Dassault rachète l’usine d’Argenteuil.

Ouf…! 

Tatra est une société tchécoslovaque qui a fabriqué des automobiles pendant un siècle (1897-1999) notamment avec l’avant-gardiste Hans Ledwinka à sa tête! La marque est surtout connue pour deux modèles phares:

  • la Tatra Type 11 fabriquée entre 1923 et 1927 (mais qui aura des descendantes) et qui inaugure l’architecture du “châssis poutre” avec un moteur bi-cylindres à pat et refroidit à l’air à l’avant ( et sur lequel les suspensions sont directement fixées) et le différentiel (à engrenages) à l’arrière qui entraîne deux demi-essieux oscillants (et permet des roues arrières indépendantes).
  • la Tatra 77 (et ses descendantes), très aérodynamique avec un moteur V8 à l’arrière.

C’est en 1931 que Tatra présente un véhicule militaire 6×4 (6 roues indépendantes dont les 4 arrières motrices) basé sur un fameux châssis poutre (concept de la tatra Type 11) et un moteur 4 cylindres à plat de 1,9 litres et refroidit par air.

Il développe 40 Cv.

C’est la société Lorraine qui se chargera de les fabriquer sous licence pour l’armée française.

Tous modèles confondus, environ 200 Types 72 seront construits entre 1934 (ou 1937?) et 1939 (et environ 400 camions Type 28). 

Les châssis et moteurs sortent de l’usine d’Argenteuil et les carrosseries de Lunéville.

A ce jour, il ne resterait que 3 Types 72 survivants dont les deux exemplaires présentés ici!

Voici le premier:

Lorraine Type 72 de 1934 carrossé en plateau, 6×4 et pouvait monter à 50 km/h.

(les photos permettent de bien voir les caractéristiques techniques, décrites plus haut, de ce véhicule)

 

et voici le second: 

Lorraine type 72, licence Tatra de 1934 en carrosserie Torpédo

(pour le transport de troupes)

 

 

 

 

 

Enfin, l’expo était complétée par un moteur de 1933 

                     

et un moteur de camion

Type 28 à 6 roues:

(et deux fiches descriptives trouvées sur le net)

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.