Delage Type DE Torpedo Kelsch de 1922

c’est à Epqou’auto qu’était exposé ce beau Torpédo Delage type DE (N° de série 9690 et N° de moteur 1028) de 1922 carrossé par Kelsch.

3600 exemplaires furent fabriqués pendant sa courte carrière de 1921 à fin 1923 et il en survivrait seulement 63.

 

Même si Louis Delâge fabriquait des voitures légères avant la première guerre, l’orientation était prise de monter en gamme avec le modèle AI en 4 cylindres et même les AK à 6 cylindres dès 1913. C’est ainsi que Delage propose la grosse CO à 6 cylindres en 1919 mais la crise de 1920 met la marque en difficulté et c’est pourquoi est proposée, en 1921, la plus modeste et 4 cylindres DE! Son succès permettra de sauver Delage!

Plutôt que de paraphraser, voici, ci dessous, un extrait de l’annonce concernant cette auto lors d’une vente au enchère par Osenat:

En 1921, c’est l’ingénieur Charles Planchon, un Gad’zart d’Angers, qui étudiera la toute nouvelle 11HP Delage. C’est une voiture bien née, avec ses quatre roues freinées et sa boite de vitesses (accolée au moteur) à 4 rapports +MA. Elle est dans le ton des grandes voitures !

Pour la promotion de ce tout nouveau modèle, Louis et Pierre (le fils) Delage effectuent, du 7 au 24 septembre 1921, un raid de 8575 km à une moyenne oscillant entre 50 et 55 km/h sous contrôle de l’ACF : c’est remarquable !

La Delage 11HP (qui est fiscalement une 10cv), châssis n°8138, désignée par le type DE est réceptionnée par le service des mines le 3 octobre 1921 et lancée au Salon de Paris.

Autres témoignages de fiabilité : le Raid Paris-Madrid effectué dans la journée soit 1380 km en 20h30 par Mr Bequet ou le ” tour de France ” parcouru en 5 jours par Pierre Delage et M. Belben soit 4400 km en 78h et 9 mn?!

Après un essai de 240 km, publié dans la Vie Automobile du 25-9-22, le journaliste témoigne d’une consommation faible (environ 10l/100km), d’une moyenne élevée : 70 km/h avec une grande régularité dans la marche de la voiture. Il remarque que l’influence de la capote est très faible, et que la vitesse de pointe s’établit à 91?km/h. La puissance du freinage est excellente, la direction très douce. La conclusion de cet article signé par A. Contet est la suivante?:

“Rapide, économique, agréable à conduire, donnant aisément des belles moyennes, confortable, munie d’un système de freinage qui donne toute sécurité, la 11 HP Delage est l’une des réalisation les mieux réussies de la voiture de puissance moyenne pouvant convenir à tous les usages : tourisme ou utilitaire. C’est au total, une voiture de très grand ordre”?

…/…

Sa formidable carrosserie torpédo sport pontée est signée Kelsch de Levallois. Elle présente des particularités intéressantes : petite pointe à l’arrière formant coffre, ailes avec pincements ” sport “, roues de secours positionnées dans les ailes avant, coffre sur marchepied, pare-brise avant et arrière très incliné, avec phare-fouilleur, lanternes aérodynamiques, cantine et rangements dédiés aux places arrière, capote démontable type ” parapluie “, recouvrement en bois du réservoir d’essence, marchepieds très travaillés. La qualité d’exécution est remarquable, c’est une belle carrosserie au dessin pur et racé.

Sous le capot, se trouve le robuste et fiable moteur à soupapes latérales. Celui-ci présente des carters en aluminium travaillés au grattoir, tout comme le carter de boite, le boîtier de direction ainsi que le tableau de bord. C’est un travail de finition de grande qualité qui n’existe pas sur ce modèle dans la plupart dans les voitures de série.

Comme le montre la photo du stand Delage prise lors du Salon de Paris 1922, se trouvait dans l’angle une très belle Delage DE en torpédo Sport ponté par Kelsch. Tous les détails de notre voiture sont présents y compris la direction positionnée à gauche, ce qui est plutôt rare puisque la plupart des Delage avaient la direction à droite (c’était au choix du client et sans supplément). Il manque simplement quelques accessoires tels que les lanternes, le coffre de marchepied et le second pare-brise. Tout comme beaucoup d’autres marques, Delage devait présenter des mécaniques bouchonnées sur les modèles exposés au Salon. Il n’est donc pas aberrant de supposer que l’on est peut-être en présence de la Delage DE du Salon de Paris 1922.

Il faut aussi se souvenir qu’un exemplaire de la 11 HP portant le numéro 16, termina les 24 heures du Mans 1923 à une très honorable 13ème place pilotée par Belben et Torchy. Ils réalisèrent une moyenne de 70,49 km/h parcourant la belle distance de 1691,676 km.

Cette voiture était habillée par Kelsch en torpédo sport pontée identique, elle aussi, à celle de la vente !

Nous tenons à remercier particulièrement le Club ” Les Amis de Delage ” pour leur sympathique et amicale aide. Site Internet : www.delage.org.

Ici un article dithyrambique, issu de la revue Omnia de 1922 (Gallica, BNF),

 

et enfin, je vous recommande la lecture du magazine Rétroviseur du mois de janvier 2020

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.