Delage D6-70 “Berlinette Le Mans Replica” 1936

Cette Delage D6-70 (châssis n° 54411) de 1936 était exposée à Epoqu’Auto (2019) pour la rétrospective de la marque.

 

Bien que la carrosserie soit ici une réplique, elle évoque une auto à la riche histoire mais dont la caisse d’origine a disparu.

 

En effet, tout commence avec la Delage D6-70, châssis n° 50688 de 1936. Louis Delâge vient de se faire racheter par Delahaye mais reste à la tête de la marque (pour faire simple).

Pour garder l’ADN de sa marque, il souhaite reprendre la compétition et choisit cette D6-70 (de 3 Litres qui développe 130 Cv à 5100 Trs/mn) qu’il fait carrosser par Figoni-Falschi en coupé aérodynamique (berlinette) pour participer aux 24 Heures du Mans de 1936.

La caisse est entièrement en alu pour gagner du poids et elle est peinte dans un rouge “flashy”.

(sur le dessin de Rob Roy ci-contre, la Bugatti T57G Tank n°2 de JP Wimille et R Benoist remporte les 24 H du Mans 1937)

Suite aux fameuse grèves de 1936, l’épreuve des 24 heures du Mans de cette même année est annulée et l’auto, dont l’esthétique est particulièrement réussie, se retrouve à participer à de nombreux concours d’élégance! Mme Richer-Delavau remporte le “Grand Prix des Voitures Aérodynamiques” du Bois de Boulogne en 1936…

Elle finit par être mise en vente dans le garage Autex  (appartenant à Walter Watney), avenue Victor Emmanuel III, le principal concessionnaire Delage parisien.

C’est là qu’arrive Louis Gérard, entrainé par par son fils et qui tombe amoureux de la voiture. Importateur sur Paris de machines à sous américaines, il a les moyens de l’acheter (la légende veut qu’il la paie en pièces de monnaie…).

Il décide aussi de participer à l’édition des 24 heures du Mans de 1937, il a 38 ans.

Pour sa toute première course, avec son co-équipier Jacques de Valence, il finit à une belle 4ième place! La voiture porte le n°29.

Il se prend au jeu et décide de participer aussi à l’édition de 1938! Pour ce faire, il fait transformer son auto chez Figoni-Falschi qui lui construit une caisse biplace de course ouverte.

Elle gagne ainsi environ 150 kg sur la balance.

La voiture porte le n°22 et abandonne suite à un problème de joint de culasse.

Elle remportera néanmoins le Tourist Trophy 1938 et finira 2ème aux 24 Heures de Spa (1ère de catégorie).

La carrière de Louis Gérard durera jusqu’au début des années ’50.

L’auto existerait toujours.

Quand elle a changé de carrosserie, la caisse de berlinette a été “recyclée” sur une Delahaye 1935 (châssis n°48192).

Avec cette Delahaye, Germaine Rouault participe à quelques courses en 1938 et 1939.

Qu’est-elle devenue?

 

 

Et voici maintenant cette Delage D6-70 Réplica qui était exposée à Epoqu’Auto.

Elle a été reconstruite par les Ateliers Auto Classique de Touraine au début des années 2000 et présentée comme telle.

(Je crois qu’il existe une autre reconstruction)

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.