Facellia F2B Coupé 4 places de 1963

c’est au Salon Champenois du Véhicule de Collaction à Reims (2021) qu’était exposée cette Facellia de 1963.

L’accueil par son propriétaire a été particulièrement amical et chaleureux et c’est un vrai plaisir de présenter sa belle “Facel”… 

La Facellia était la “petite” Facel Vega, elle a été fabriquée entre 1960 et 1963 à 1050 exemplaires (dont 381 “coupé 4 places” comme celui-ci)

Contrairement à ses grandes soeurs (qui sont équipées de V8 américains), elle est 100% française, y compris le moteur à double ACT, 4 cylindres de 1646 cc qui provient, comme les boites de vitesses, de l’usine Pont A Mousson. 

La F2B en est l’ultime évolution avec un moteur fiabilisé (les premiers moteurs, pas suffisamment mis au point,  cassaient comme du verre!). Elle est équipée d’origine (je crois) des phares Megalux mais garde les sublimes feux “couteaux” à l’arrière. Elle sera vite remplacée par la Facel III à moteur/boite Volvo.

Très bien dessinée (le coup de crayon de jean Daninos est génial), elle se laisse admirer dans tous ses détails… Ah!, ce pare-chocs en alu qui épouse le dessin des ailes! 🙂 

(j’imagine que les anti-brouillard et le porte-bagage ont été ajoutés pour plus de confort lors des départs en vacances mais je trouve qu’elle s’en passerait bien…)

Elle a aussi existé en cabriolet et en coupé 2+2 mais je suis fan de ce coupé 4 places qui aurait une belle place dans ma “collection idéale”, en catégorie “après-guerre”! 🙂 

Facel Véga Facel III Cabriolet

Cette belle Facel 3 Cabriolet s’exposait lors du Rétromobile de 2018.

Même si le moteur 1600 “Pont A Mousson” de la Facellia a été fiabilisé, le mal était fait et le modèle se vendait mal.

C’est pourquoi est présentée et commercialisée, à partir d’avril 1963, la Facel III .

Fruit d’un accord passé entre Facel Vega et Volvo, elle est équipée du moteur B18B et de la boite de vitesse de la marque suédoise, gagnant ainsi en fiabilité et en performances. 

Les lignes ont quelque peu évolué, le coffre arrière s’arrondit et perd ses feux “couteaux” et la face avant change en abandonnant les grilles “coupe frites” de chaque côté de la calandre. 

La finition intérieure est au top avec une sellerie cuir et le fameux tableau de bord en tôle peinte imitation bois (avec tous ses compteurs!).

Ce cabriolet Facel III (FB A-180) a été complètement restauré et, même si ses couleurs sont très élégantes, je doute qu’elles soient d’origine?

Le “chic à la française”… 😉

Facellia F2 Coach 4 places

même si je présente surtout des automobiles avant-guerre sur ce blog, je ne suis pas insensible aux charmes de la petite Facel Véga, la Facellia…

Avec son moteur “Pont A Mousson” (4 cylindres en ligne de 1646 cm3 développant 115 ch à 6400 tr/min, culasse double ACT,  boîte de vitesse provenant également des fonderies Pont-à-Mousson), la Facellia se voulait une auto 100% française et 100% Facel (en fait, c’est surtout que Jean Daninos n’a pas réussi à avoir d’autorisation pour importer un moteur comme pour la HK500 (V8 Chrysler) et que les constructeurs français ont refusé de lui en fournir un…). 

La ligne, particulièrement réussie, l’image de la marque et sa finition haut de gamme ont contribué à la réussite commerciale rapide de la Facellia mais la fragilité du moteur a accéléré les difficultés économiques… (Par manque de temps pour lancer le modèle, le moteur n’a pas pu être suffisamment fiabilisé et les premières mécaniques cassaient comme du verre, nécessitant des échanges standards aux frais de l’usine, précipitant sa ruine!)

Le moteur sera fiabilisé sur les modèles F2 et F2B puis remplacé par un moteur Volvo (celui de la P1800) sur la Facel III. 

Avec ses phares “Megalux”, je pense qu’il s’agit ici d’une F2B donc elle serait d’après le salon de 1961, donc entre 1961 et ’63… Les “Facellia”, toutes versions confondues (y compris facel III) ayant été produites entre 1960 et 1964.

Pour ma part, j’adore sa face avant et sa calandre “coupe-frites”, l’équilibre de sa ligne (même si le coupé 2+2 est encore plus beau!), ses feux “couteaux” à l’arrière, etc… 🙂 

Facel Véga FACEL II (type HK 2)

impossible de rester insensible devant cet imposant coupé Facel Vega “Facel II” (type HK2).

La Facel II (1961-1964) était la vaisseau amiral de chez Facel Vega et succédait à la fameuse HK 500.

Les gènes de Facel Véga sont bien là: ligne à couper le souffle, gros moteur V8 d’origine Chrysler, intérieur somptueux, prix stratosphérique, etc… 

Et si la ligne semble inspirée de celle de sa petite sœur, la Facellia sortie un an plus tôt, c’est plutôt l’inverse puisque son étude est antérieure et c’est  par soucis de cohérence esthétique dans sa gamme que Jan Daninos a souhaité que la Facellia s’en inspire! (La Facéllia sera néanmoins restylée cette même année en récupérant notamment les fameux phares “Megalux”.)

et en voici une autre, passablement modifiée…

En effet, elle a été complètement modernisée et ne garde de l’origine que l’allure générale…. 

Le moteur est un EFI Hemi 392 Gen 3 de 485 chevaux, avec une transmission automatique 545RFE à cinq vitesses, plus la climatisation, plus un système de navigation par satellite, plus un système stéréo moderne…

Les freins ont aussi été revus, ainsi que son radiateur qui est bien plus gros. 

Facel Vega FV3B 1957

c’est le club Facel Vega qui présentait cette FV3B au dernier Retromobile (2017). (FV3B-58-246).

Bien que restaurée, sa couleur “Rouge Torche” est d’origine.

La FV3B succède à la FV3 (sortie en 1956) en 1957 et sera construite jusqu’en 1958 à 92 exemplaires (pour la “B”). Elle sera remplacée par la HK500.

 

Selon la tradition de la marque (pour ses “gros” modèles), le moteur est un gros V8 américain, à savoir un V8 Chrysler (Plymouth) de 301 ci (4940 cc) de 253 CV!

La boite peut être soit automatique de la même origine, soit mécanique, dite Pont A Mousson (c’est le cas de cette auto). Elle atteint les 200 km/h!

Pour l’anecdote, c’est dans un tel modèle que s’est tué Albert Camus en 1960 (conduite par Michel Gallimard).

 

Facel Véga Facellia FA-A119 1960

c’est lors du dernier Rétromobile (2016) que l’on pouvait découvrir cette Facellia (sur le stand Facel Véga).

J’ai peu l’habitude de présenter des autos d’après-guerre sur ce blog mais Facel Véga justifie de faire une exception… En effet, ce sont certainement les dernières voitures (et la dernière marque) représentatives du génie français, tel qu’il était vu avant guerre avec nos plus belles marques qui ont disparu (Lorraine Dietrich, Salmson, Voisin, Delage, Delahaye, etc..).

Et mêmes si les techniques étaient bien de leur époque, on peut parler de voitures de carrossier qui sont davantage le fruit de la personnalité et du talent de son créateur (Jean Daninos) que celui du marketing comme aujourd’hui!

L’accueil sur le stand était des plus sympathiques et les explications sur ce modèle exceptionnel étaient passionnantes:

  • en plus d’être sublime (je pensais n’aimer que les tableaux de bord en aspect bois sur les Facel mais je suis tombé amoureux de celui-ci intégralement en cuir noir!), cette Facellia a la particularité d’être tout en alu! En effet, ce modèle était une commande spéciale (pas du premier venu, elle était pour Jean Cavalier, président de la Société des Fonderies de Pont-à-Mousson, la société qui fournissait les boites de vitesses et les premiers moteurs des Facellia)

 

  • son moteur est bien un PàM mais il est passé à 1980 cc et il a un double allumage (eh oui, même s’il y a 8 bougies, ce n’est pas un V8 américain qui se trouve sous le capot 🙂 ). Il développe ainsi 150 CV (au lieu des 115 cv du 1646 cc de série). La boite est bien celle à 4 vitesses Pont-à-Mousson mais elle a un overdrive!

 

  • je ne sais pas s’il y eu d’autres voitures comme celle-ci mais je n’en ai pas trouvé la trace (FA-A119 ?) dans le fameux livre “Facel Véga, Le grand tourisme à la française” de JP Chambrette (ni même trace de ce modèle, d’ailleurs). Il y a bien la FA-A 200, décrite avec une carrosserie alu et un moteur “expérimental”, type F2S (version plus sportive que n’est finalement pas sortie en série, avec un double-carbu) mais ce n’est pas la même, semble-t-il.

 

Quelle allure… 🙂

Facel III Cabriolet de 1964

Facel-Véga (Forges et Ateliers de Constructions d’Eure-et-Loir) était une marque sportive et de prestige française créée par Jean Daninos.

Elle exista de 1954 à 1964 avec des modèles cultes comme les coupés HK 500, Facel II ou la berline Excellence… avec des V8 surpuissants (de chez Chrysler).

La Facellia se voulait la “petite” Facel dans la gamme de Facel Vega. Lancées avec un moteur Pont-à-Mousson (fragile), les dernières Facellia (les Facel III) étaient équipées du moteur des Volvo P1800, plus solide.

Cette Facel III de 1963 a été entièrement restaurée (carrosserie totalement démontées, et les tôles remplacées par de nouvelles dans les règles de l’art), la capote, l’intérieur, la mécanique… tout a été refait à neuf!

Elle possède, bien sûr le moteur Volvo B18 et les phares Megalux…

Les photos parlent d’elles-mêmes…!

 

 

 Prix: Vendue

Facel Vega à Epoqu’Auto

 sublime expo à Epoqu’Auto pour les 60 ans de Facel Vega  (la première Véga ayant présentée en 1954)

 

 

 

On a pu admirer 2 “Excellences” (150 construites à partir de 1956), la blanche ayant un aspect plus “américaine” que la noire

  

Une Bentley carrossée par Jean Daninos (il en avait fait une pour sa femme)

Un alignement depuis la “Comète” jusqu’à la Facel II…

et un autre de “petites” Facel, de la Facellia à moteur Pont-A-Mousson (dès 1959), en passant par la Facellia F2 (moteur Volvo et phares Megalux) et la Facel III (1963) et pour finir avec avec la Facel 6 (6 cylindres de l’Austin-Healey) en 1964.

et place aux vidéos: on remonte le temps, de la Facel III à la Facellia (on voit bien l’évolution, que ce soit les phares, les grilles de calandres,… etc)

et vues de l’arrière (et on constate aussi l’évolution des feux arrières, tableau de bord, logo…)

et de l’autre côté de l’expo, de la “Comète” à la Facel Vega II, en passant par les FVS, HK 500…

On peut admirer l’évolution du style d’une part et la “patte” de Jean Daninos présente dès le début…. Les toits s’aplatissent, les lignes se tendent et les formes’affirment…

et vues de l’avant: