Voisin C3 Sport 1921

Encore une Voisin présente au VRM (Vintage Revival Montlhéry)… 🙂

Il s’agit ici d’une C3 Sport de 1921 (?) avec une très belle carrosserie Torpédo Sport avec un beau “cul pointu”.

La C3 est présentée en juin 1922 (et sera proposée jusqu’en 1927) pour succéder aux C1, avec des ressorts cantilever à l’arrière à la place des ressorts elliptiques et un châssis plus long permettant des carrosseries plus étoffées. A partir de 1924 les freins avant sont série et le châssis C3 sera construit à plus 1 700 exemplaires.

C’est l’un des plus fiable et rapide de la marque.

Vendue à la présidence de la République, au prince héritier du Japon, aux cours royales et aux grands industriels, la C3 sera une des rares Voisin à recevoir des carrosseries non Voisin.

Elle se distinguera dans un grand nombre d’épreuves sportives et de records…

 

Moteur : quatre cylindres en ligne, sans soupapes système Knight ; bloc cylindre en fonte sur carters en aluminium ; cylindrée, 3 969 cm3 ; puissance, 75 ch à 2 400 tr/mn (version initiale de tourisme).

Transmission : boîte de vitesses manuelle à 4 rapports ; roues arrière motrices.

Dimensions : empattement, 3,29 m ; voies avant et arrière, 1,41 m ; poids, 1 800 kg.

Performance : vitesse maximale, 120 km/h.

 

et maintenant, place à cette C3:

inspiration Voisin C3S 1922 sur base C11

c’est à Rétromobile (2017), sur le stand d’un carrossier roumain (Mebero) que l’on pouvait découvrir cette surprenante Voisin blanche immaculée.

 

 

 

 

 

Sa carrosserie s’inspirerait des C3S (je la trouve esthétiquement plus proche des C1 “Course”, plus anciennes encore) mais avec une finition luxueuse et “posée” sur un châssis plus récent de C11 (moteur 6 cylindres et non pas 4 comme sur les C1 ou C3).

 

C1 vs C3s

 

 

Voisin C3 Manessius

 quand j’ai découvert cette pub pour les établissements Manessius, j’ai tout de suite reconnu une Avions Voisin 🙂 (une C3, je pense, ou éventuellement une C5?)

Ensuite, je me suis demandé si je ne l’avais pas déjà vue quelque part… Et, en effet, elle ressemble beaucoup à la C3 (Chassis no. 1981Moteur no. 2012) Cabriolet Transformable carrossée par Rothschild et Fils et vendue par RM Auctions (212800€).

Mais alors, pourquoi se ressemblent-elles autant? (je ne parle pas des châssis-moteurs qui sont les mêmes)

La raison est probablement que les carrosseries Manessius ont été créées par Gustave BAEHR (1881-1954) qui est  l’inventeur de la carrosserie transformable système dit ” brevet Baehr”…

Ce brevet a été exploité par de nombreux carrossiers dont… Rothschild et Fils! Donc, avec le même châssis et l’utilisation du même brevet pour le même type de carrosserie, il était impossible que ces deux autos ne se ressemblent pas, CQFD! 🙂

Manessius était, d’ailleurs, un des rares carrossiers qu’appréciait Gabriel Voisin. Ils avaient, en effet, le même type d’approche et recherchaient la légèreté dans leur conception.

Pour cela, Manessius construisait des carrosseries métalliques, les montants étant aussi en acier et d’une seule pièce afin de favoriser de plus grandes surfaces vitrées (comme c’est expliqué dans cette pub)

 

 

 

 

 

Pour rappel, Gustave Baehr était, entre autre (et en plus d’être un ami d’André Citroën):

-Créateur de Baehr &Cie, la première compagnie de taxis parisiens en 1906.
-Concessionnaire exclusif des automobiles Delahaye de 1909 à 1913.
-Propriétaire fondateur des établissements St-DIDIER Automobile à Paris de 1913 à 1914 et de 1919 à 1928, principal vendeur de la marque Citroën dans le monde, avec des filiales à Vienne, Berlin et Varsovie et des représentants dans presque tous les pays. Elle fut la plus importante du monde, agent de la plupart des grandes marques françaises (dont Lorraine Dietrich), employant plus de 500 personnes, mais commerçant aussi des articles de sport, des accessoires en gros, la location d’automobile de luxe, et exploitant des tennis couverts.
-Administrateur  de la Carrosserie Manessius (créée et appartenant à Manès Lévy) , la plus importante usine de carrosserie de France à son époque.
-Inventeur de la carrosserie transformable système dit “Baehr” exploitée pendant dix ans dans le monde entier. 🙂
-Fondateur et administrateur de la Société Française des freins hydrauliques Lockheed de 1928 à 1931.
-Administrateur délégué et concessionnaire exclusif de la Société Citroën à partie de 1931.
-Président de l’Union Syndicale et Professionnelle des Chauffeurs d’Automobiles de France

d’autres Voisin par Manessisus:

Voisin C3 de 1923 en vente à Retromobile 2015 (Baillon)

la collection “Baillon” qui sera en vente par la maison Artcurial à Retromobile 2015 est exceptionnelle, tant pas la quantité que par la rareté des modèles proposés….

Ce qui peut faire rêver, c’est de se dire qu’il y a une Voisin (C3 de 1923, châssis long 1100) enfin accessible à tout le monde puisqu‘elle est estimée entre 1500 et 2000€ (a priori, c’est une vente aux enchères…!).

Bon, d’accord, il y a un peu de travail mais c’est un beau projet (qui permet de choisir sa carrosserie sans trahir son origine).–> elle est partie à 52400€ (frais compris)

Je me permets de citer ce qu’Artcurial à mis sur son annonce: “Dépourvue de carrosserie, cette voiture comporte châssis, trains roulants, roues, moteur/boîte/pont, ailes avant, cloison pare-feu avec système électrique et tableau de bord, capot, radiateur… Le moteur est un Knight à chemises coulissantes, quatre-cylindres 4 litres. Pascal Courteault, auteur de l’ouvrage “Automobiles Voisin”, nous a apporté quelques précisions dont voici les principaux extraits :

“La C3 apparaît en juin 1922 pour succéder aux C1, avec des ressorts cantilever à l’arrière à la place des ressorts elliptiques et un châssis plus long permettant des carrosseries plus étoffées.

Proposé jusqu’en 1924 avec les freins avant en option (dont dispose cet exemplaire), le châssis C3 sera construit à plus 1 700 exemplaires et sera l’un des plus fiable et rapide de la marque. Il se maintiendra au catalogue jusqu’en 1927.

Vendue à la présidence de la République, au prince héritier du Japon, aux cours royales et aux grands industriels, la C3 sera une des rares Voisin à recevoir des carrosseries non Voisin comme celle qui devait équiper cette voiture.

Elle se distinguera dans un grand nombre d’épreuves sportives et de records dont, en 1923, l’extraordinaire record sur glace en Suède à la moyenne horaire de 169 km/h.”
La rareté et l’intérêt du modèle appellent sa reconstruction.”

et quelques infos d’époque (piquées sur Automobiles-Voisin.fr):

et voici un exemple de ce que ça peut donner (Letourneur et Marchand)

 ou  

et en vidéo: 

 (merci à F.V.)

et la voici à Rétromobile lors de la vente par Artcurial:


et voici une autre C3L en action:

Voisin C3L 1923

et voici encore une des Voisin du musée de Peter Mullin, la C3 L de 1923.

La C3 L est, en fait, une C3 avec le châssis rallongé (empattement de 3.56 m au lieu de 3.16 m).

Et la C3 est l’évolution de la C1, avec des freins à l’avant et des suspensions “Cantilever” (G. Voisin était un précurseur et il était très sensible à la répartition entre les freins avant et arrière, à la tenue de route… entre autre…!)

Son moteur de 23 Cv est un 4 cylindres de 3,969 L pour 80 cv à 2600 tr/mn et ce châssis a existé entre 1922 et 1928.

Cette limousine a une carrosserie usine (Voisin n’aimait pas beaucoup les carrossiers qui faisaient des caisses trop lourdes à son goût). Comme cela ne se voit pas, elle a subi des tests en soufflerie et son aérodynamisme a été travaillé! C’est d’ailleurs avec son ingénieur en chef (et ami) Marius Bernard, que G.Voisin a conçu la C3. Ils étaient tous les deux issus de l’aéronautique et cette influence a toujours marqué leurs oeuvres.

Bien sûr, il s’agit d’une voiture de luxe, sa taille et sa finition le prouvent (en plus de sa puissance, son silence et son confort!)

L’intérieur est digne des plus beaux salons Art-Déco

   Voisin Type C3 L

et voici une C1 de 1919, on voit bien la différence des amortisseurs arrières:

Voisin C3 S de 1922

pour continuer la présentation des Voisin de P.Mullin, voici la C3 S de 1922 (c’est une reconstruction mais elle n’en est pas moins intéressante car c’est la dernière évocation de cette voiture).

 

 

A cette époque, la meilleure publicité pour une marque automobile était de gagner des courses et de battre des records.

Et c’est pour le Grand Prix de A.C.F. à Strasbourg (Juillet 1922) que l’équipe Voisin prépare quatre C3 (la n° 12 pilotée par Rougier, la n° 6 par Duray, la n° 6 par Gauderman et la 17 par Piccioni qui finiront respectivement 1er,  2ème, 3ème et… 5ème, la Peugeot de Boillot de plaçant à la 4ème place).

 

 

 

 

 

 

 

 

(extrait du catalogue de 1923, appréciez la caricature de Rougier! Photo prise sur AutomobilesVoisin.fr)

Comme souvent avec Voisin, l’histoire de ces voitures n’est pas simple…. En effet, Gabriel Voisin avait fait une caisse de 90 cm de large pour gagner en aérodynamisme et en poids mais le règlement de la course en imposait 130. G.Voisin, qui n’a jamais été ami avec l’autorité et les règles, a refusé de modifier cette carrosserie et a eu l’idée de mettre ces “ailes avortées” qui ajoutent artificiellement de la largeur. Ce n’est donc ni un hommage à son ancien métier de constructeur d’avions, ni un nouveau concept aérodynamique… 🙂

Par ailleurs, son centre de gravité (comme son moteur) est étudié pour être le plus bas possible et en avant du centre de poussée aérodynamique (on trouve les explications dans le livre “Mes 1001 voitures “, mémoires de G. Voisin). Aussi, elle a 4 freins et la répartition donne plus de puissance sur l’avant pour gagner en stabilité.

Son moteur est évidemment le 4 cylindres (sans soupapes) de 3969 cm3.

Je crois que les voitures originales ont brûlé dans un incendie de l’usine Voisin.

Voisin Type C3 S (1)