Salmson S4 Roadster 1931

Salmson S4 Roadster 1931 1c’est au VRM de 2015 (Montlhéry) que j’ai découvert cette belle S4 Cabriolet « Roadster » de 1931.

La S4 a été produite entre 1929 et 1933, son moteur est un cylindres de 1300 cc, 7 CV (pour une puissance de 30 Cv) et, évidemment,  avec 2 arbres à cames !

Sur cette période, 3453 modèles auront été construits dont 23 Cabriolets de type M26 comme celui-ci. Rare, vous avez dit rare..?

 

Salmson S4-61 Coach

c’est encore au VRM 2015 (Montlhéry) que j’ai pu découvrir cette belle (et rare) Salmson S4-61 Coach.

Si le Coach est une carrosserie plutôt rare (Salmson n’étant déjà pas courant…!), celle-ci l’est encore plus car elle a subi une modification à l’époque qui consiste à ajouter des « custodes » sur la partie arrière. Il semble que ce soit une commande spéciale.

Pour rappel, la S4-61 a un moteur de 1730 cm3, 2 ACT (on ne le rappellera jamais assez 🙂 ),  elle est une 10cv (pour une puissance de 51 Cv) et la fameuse boite Cotal à 4 vitesses…

De plus, cette auto pourrait être celle qui est illustrée (coupé type 91 de juillet 1950) dans le livre « Salmson, la belle mécanique française », page 199, la photo ayant prise à Montlhéry, la boucle serait ainsi bouclée et cette rencontre n’en est que plus amusante 🙂 : 

merci à ses heureux (et fort sympathiques) propriétaires pour l’échange sur cette voiture (et sur Salmson en général) et pour ne pas hésiter à rouler régulièrement à son volant!

Salmson S4 C Coach

voici 2 beaux coachs (ou faux-cabriolets) Salmson S4C. Je pense que les 2 sont de 1933 (à vérifier) mais j’avoue que je ne sais pas pourquoi les deux carrosseries sont un peu différentes…

Pour rappel, la S4 C a été fabriquée entre 1932 et 1935 à 1648 exemplaires.

Elle a un moteur de 1465 cm3, 8cv (au lieu de 7cv pour la S4) et 41 Cv, ce qui était très performant pour l’époque!

Bien sûr, elle un son fameux double arbre-à-cames en tête 🙂

Elle peut « cruiser » à 85/90 km/h et même faire des pointes à 100 km/h! La boite est à 4 vitesses (non synchronisées) et, la boite « Cotal » est proposée en option à partir de 1934. Elle est plus large et plus longue que la S4, ce qui permet de proposer des carrosseries plus confortables.

En 1933 (et uniquement en ’33), elle a un radiateur thermostatique.

Salmson S4 Tourer

cette belle Salmson S4 (de 1929?) était présente au VRM 2015 (Montlhéry) parmi beaucoup d’autres…

Il faut dire que cette année célébrait les 50 ans de l’Amicale Salmson (probablement un des clubs les plus anciens!).

J’avoue que je ne connaissais pas cette carrosserie « Tourer » mais cela lui va très bien 🙂

La S4 est sortie entre 1929 et 1933. Son moteur (1300 cm3) est très bien construit avec des ajustages très précis et possède déjà un double arbre à cames!

Salmson S4E Cabriolet de 1949

c’est à Rétromobile (2015) et, bien sûr, sur le stand de l’Amicale Salmson que l’on pouvait admirer cette très belle Salmson S4E Cabriolet de 1949.

Merci aux membres pour leur accueil…

On peut admirer sa belle ligne accentuée par son jonc de ceinture qui vient « taper » et « rebondir » sur l’aile arrière, ce qui lui donne une allure particulièrement dynamique! Cette carrosserie est dite « usine » car fabriquée directement chez Salmson (la marque avait ses propres carrossiers qui les fabriquaient plutôt artisanalement…)

La S4E (13 cv) se distingue des S4-61 (10 cv) par son plus gros moteur (2300 c3 vs 1730 c3) et donc sa puissance plus élevée (68 cv contre 51 cv), dans tous les cas avec les fameux 2 ACT et la boite « Cotal ».
On peut aussi apprécier la belle patine de son intérieur et son tableau de bord « tôle », distinctif des S4E d’après guerre.

Salmson S4-61 cabriolet

cette belle Salmson S4-61 Cabriolet était en vente le week-end dernier à Epoqu’Auto. Chassis n° 62539.

Elle était présentée comme étant de 1939 mais, au premier coup d’oeil, on peut constater qu’elle est d’après guerre puisque les phares sont intégrés dans les ailes….

Elle serait plutôt de 1950.

Elle s’est vendue 45000€.

 

 

Etude Salmson S4-61

avec cette étude, il devient très facile pour tout le monde de reconnaitre du premier coup d’oeil une S4, que ce soit une DA, une 61 ou une E et qu’elle soit d’avant ou d’après guerre.

Evidemment, il y aura toujours des exceptions car ces périodes avant et après guerre réservent toujours quelques surprises….

Enfin, cette étude ne présente que les berlines, mais ces autos ont aussi existé en coach et en cabriolet.

De profile, l’élégance est indéniable et on voit bien les portes antagonistes, une des marques de fabrique des carroseries de Salmson.

Quitter la version mobile
%%footer%%