Salmson S4C Cabriolet 4 Places de 1933

C’est au salon de Reims que le Club Salmson exposait cette chiquissime S4C Cabriolet 4 places de 1933 (mon coup de cœur du salon!).

La S4C a été produite à 1648 exemplaires entre 1932 et 1934. C’est une 8Cv, son moteur est un 4 cylindres en ligne de 1645 cc, à culasse hémisphérique et 2 ACT. Elle développe 41 cv et monte à 100 km/h à 4500 trs/mn. 

 

Voici sa présentation sur le stand:

Sortie de grange d’un exemplaire exceptionnel : # 55.654
UN TRES BEAU CABRIOLET À REMETTRE EN ROUTE : Cette SALMSON S4 C – 1er modèle – (890 exemplaires) est authentifiée dans les registres de sortie d’Usine de la Société des Moteurs SALMSON.

Elle a été livrée le 29 Juin 1933 et c’est l’un des 75 Cabriolets fabriqués.

Typique des années 30, ce Cabriolet — à vocation sportive & particulièrement élégant – est d’autant plus exceptionnel qu’il en subsisterait seulement deux voire trois autres : Il s’agit là d’un exemplaire rarissime.

SALMSON a été un « Carrossier Automobile », avant d’être un constructeur automobile en 1921. Les modèles de qualité arborent une plaque d’authentification, en sus de la plaque de châssis-moteur.

Ce Cabriolet « carrosserie M39 », aux lignes dignes d’un grand carrossier, est signé des Ateliers de «Carrosserie Automobile Sté des Mot. SALMSON», il s’agit du 59ème cabriolet produit.

Ce Cabriolet est équipé de son moteur d’origine. Les 2 plaques d’authentification châssis & carrosserie sont présentes. Les couleurs noire & jaune sont mentionnées dans les registres

La SALMSON S4 C est éligible au Rallye MONTE-CARLO historique et au Rallye des Clubs de Marque.

UN HISTORIQUE CONNU DEPUIS SA SORTIE D’USINE : Les registres SALMSON font état d’une commande passée directement par Monsieur Jean P., sans l’intermédiaire d’un concessionnaire ce qui est réservé à certains clients de marque. Madame Ghislaine P., sa fille, raconte que son père architecte et ingénieur, par ailleurs cavalier et pilote d’avion amateur, avait commandé cette auto lorsqu’il était jeune. Il affectionnait particulièrement ce cabriolet SALMSON, très probablement sa première automobile et l’évoquait jusqu’à la fin de sa vie avec beaucoup d’émotion !

SALMSON – S4 C
« Performance & Prestige »
CONTEXTE : Au début des années 30, la Société des Moteurs SALMSON (S.M.S.) est relativement prospère contrairement à d’autres marques automobiles françaises qui sont au plus mal en raison de la crise économique de 1929.

Le précédent modèle, le « type S4 » produit de 1929 à 1933, répondait à l’attente d’une « automobile de luxe à prix réduit, confortable, souple et élégante ». La S4 équipée d’un moteur à 4 cylindres de 1.300cm3 avec 2ACT a été produite à près de 3.500 exemplaires.

Le pilote automobile Louis Chiron et l’aviatrice Maryse Bastié sont alors d’heureux propriétaires de S4.

Le nouveau modèle de « type S4 C » est produit à la fin des années folles selon un style typiquement Art Déco.

La S4 C monte en gamme avec un moteur de 1.465cm3 nettement plus puissant (+50%), et diverses carrosseries caisses carrées, fort luxueuses et jouant la carte de l’élégance.

Une auto emblématique de son époque, dont le sigle des calandres de radiateur (reproduit ci-dessus), et les publicités étaient illustrées par le célèbre artiste Alex KOW.

PALMARES : En plus de la Victoire au Rallye de Pau (Henri LAVAL) et la belle 1ère place de l’équipage féminin au Liège-Rome-Liège (Germaine ROUAULT), citons la remarquable Victoire au Rallye Monte-Carlo, alors que la SALMSON avait abandonné la compétition, et que seuls des particuliers prenaient part aux épreuves automobiles.

LE RALLYE MONTE-CARLO — Xllème édition — 21 au 25 janvier 1933
129 concurrents sont au départ et 71 à l’arrivée. Au départ de Tallinn en ESTONIE, l’unique SALMSON, une S4 C pilotée par Germaine ROUAULT & Julio QUINLIN son copilote est Victorieuse au Rallye Monte-Carlo (catégorie voitures légères) remportant ainsi la Coupe de la Riviera !

L’exploit de la S4 C est largement repris et « L’Homme libre », titre dans son édition du 27 janvier 1933 :

Le XII° rallye de Monte-Carlo, Dunlop et Peugeot à l’honneur ainsi que Salmson ! Après une nuit de calculs, les organisateurs du rallye de Monte-Carlo ont établi hier le classement de cette importante épreuve dont le retentissement est mondial…. En tête du classement, nous venant de Tallinn (3.780km) notons le vainqueur de l’an dernier, Vasselle (Hotchkiss (ndlr)-pneus Dunlop), 2. Guyot sur Renault, 3. Mme Rouault sur Salmson-Dunlop, 1ère de la 2ème catégorie, …

…Quant à Salmson, premier de la deuxième catégorie avec Mme Rouault, nous enregistrons avec infiniment de plaisir son triomphe, celui de la fameuse S4 C, 8CV, qui comme ses ainées, nous montre la qualité des modèles sortant de cette grande firme.

« Partout où une Salmson se mets en ligne, on sait qu’elle remporte la victoire et, pourrait-il en être autrement ? »

 

Salmson S4-61 Coach de 1939

C’est toujours lors du passage du Rallye des Clubs de Marques que j’ai pu découvrir cette belle (et rare) Salsmon S4-61 Coach de 1939.

Sortie au Salon de 1938, la Salmson S4-61 (1730 cc, 10 CV) arrive un an après sa grande soeur, la S4-E (2300cc, 13 CV).

La S4-61 succède donc à la S4-DA mais un châssis surbaissé, et, comme le veut la tradition de la marque, le moteur est toujours à double-arbre-à-cames-en-tête! La boite de vitesse est la fameuse boite « Cotal ».

Elle sera produite de 1938 à 1942 puis reprendra de 1946 à 1952. Tous modèles confondus (berline, coupé et cabriolet), environ 700 S4-61 ont été construite jusqu’en ’42 et presque 1500 entre 1946 et 1952.

Ces autos pouvaient, avec leur 55 cv,  monter à 125 km/h.

Celle présentée ici est un beau « coach » de 1939. Elle est aussi sobre qu’élégante, je trouve… 🙂

[themoneytizer id= »4805-10″]

 

Salmson S4-61 Cabriolet

cette belle Salmson S4-61 Cabriolet a participé au Rallye des Clubs de Marque (2017, organisé par le club Lorraine Dietrich).

C’est toujours agréable de croiser ces autos sur la route et presque de suivre la vie de ce beau cabriolet. En effet, je l’avais repérée à Epoqu’auto en 2014 lors de la vente Osenat.

 

A quelques détails près, elle est particulièrement chic…!

Par ailleurs, la marque Salmson était bien représentée lors de ce rallye avec 5 voitures (que je me ferai un plaisir de présenter… 😉 )

 

 

 

et voici une petite vidéo:

[themoneytizer id= »4805-10″]

 

Salmson S4D à Epoqu’auto 2016

comme à son habitude, l’Amicale Salmson était bien présente au salon Epoqu’auto de Lyon. C’est toujours l’occasion de rencontrer les membres et de (re) découvrir une belle Salmson, cette marque bien française et ses belles mécaniques…

Cette année, c’est un très beau faux-cabriolet S4D qui était exposé.

Sortie en 1934, « D » cède à la mode aérodynamique et sa calandre s’est inclinée (par rapport à la S4C). Aussi, son moteur, évolution du 1500 cc 2ACT de la S4D, passe à 1600 cc (9CV) (puis 1700 cc avec la S4DA à partir de 1935). Son train avant à roues indépendante et sa direction à crémaillère très précise lui procurent un excellant agrément de conduite, plutôt sportif…

Quant à la boite « Cotal » (fabriquée chez Salmson sous licence), en option sur les dernière s4C est devenue de série.

Salmson s4-61 de 1948

C’est à Créhange (2016) que j’ai photographié cette belle Salmson 10 Cv de 1948 (n°61966) .

Pour rappel, la s4-61 succède à la S4-DA en 1938. C’est une 10 Cv, moteur 4 cylindres de 1730 cc (alésage 75 mm, course 98 mm) , 2 ACT, boite 4 vitesses électromagnétiques Cotal, roues avant indépendantes et freins mécaniques, 1170 kg, cf. notice d’entretien.

Avec sa puissance de 50 Cv, elle peut atteindre 130 km/h en tenant parfaitement bien la route et elle sera fabriquée jusqu’en 1952 avec les ultimes S4-61L.

Elles seront fabriquées à 2178 exemplaires (dont 700 avant-guerre) en 3 carrosseries, cabriolet, coupé 4 places et berline. La berline est originale car n’a pas de montant central. Elles coûtaient nettement plus cher qu’une Traction 11 cv Citroën contemporaine (45000 Frs VS 25000 Frs) mais étaient bien finie, plutôt sportives et chics!

Les versions d’après guerre se reconnaissent normalement à leurs phares encastrés dans les ailes, sauf les premières, jusqu’au salon de 1948 qui gardent les phares et ailes des versions d’avant guerre (il fallait « relancer la machine »…). Celle-ci est donc bien de 1948.

Salmson S4 Cabriolet 1931 à Rétromobile 2016

comme tous les ans, l’Amicale Salmson, fidèle à son dynamisme, était présente à Rétromobile…  🙂

Le stand présentait ce très beau Roadster S4 de 1931. Il permet ainsi de rappeler que la marque avait ses propres ateliers de carrosserie car il s’agit là d’une carrosserie « usine ». Elégance, sportivité et qualité son bien au rendez-vous… 🙂

Evidemment, son moteur est un 4 cylindres de 1300 cc, 7 CV et le fameux double arbre-à-cames-en-tête (boite manuelle 4 vitesses).

La S4 a été fabriquée de 1929 à fin 1932.

Et comme les Salmson sont des voitures faites pour rouler, cette auto était aussi au dernier VRM (Vintage Revival Montlhéry) 🙂

 

Pour revenir à Rétromobile, il y avait aussi celle-ci (mais je ne sais pas si elle trouvé preneur…):

S4 61 de 1939 endormie… Fin… (ou pas!)

Fin, ou plutôt redémarrage…, puisqu’elle part pour être restaurée par un passionné qui a pour ambition de la faire rouler régulièrement dès qu’elle est prête (il aurait déjà fait « son marché » et réuni les pièces nécessaires) 🙂

 

 

 

 

 

 

 

Je souhaite donc une bonne et heureuse nouvelle vie à cette S4-61 de 1939 🙂

(Elle a été entreposée pendant une trentaine d’années au sec, dans une grange par mon père.–> photos ici et  )

Salmson S4C « Sport » 1933

 vue au VRM 2015, cette Salmson S4C de 1933 modifiée en « Sport ».

J’avoue ne pas savoir dans quelle mesure son moteur (8 cv, 4 cylindres de 1465 cc, 2 ACT) a été préparé… mais je trouve cette « carrosserie » (Ravistre et Martel, Ardèche) très réussie 🙂

Si beaucoup de S4C « coursifiée » sont devenues des « Rally », celle-ci, au moins, a eu la bonne idée de rester une Salmson!  😉

(il n’en demeure pas moins que ce type d’auto n’a jamais existé en vrai)

Quitter la version mobile
%%footer%%