Fiat 508 CS Balilla Aerodinamica “Mille Miglia” 1935

Présentée au Mondial de l’Automobile de Milan en 1932, la nouvelle FIAT 508, vite surnommée Balilla, était une petite voiture économique très simple et très bien conçue qui existait en berline, spider et torpédo pour les versions classiques.

 

Avec son moteur de 4 cylindres de 995 cc développant 20 CV à 350 trs/mn, elle peut monter à… 80 km/h. Très vite, sa boite 3 vitesses sera remplacée par une à 4 vitesses synchronisées.

Des versions plus sportives sortiront dès 1933 avec les 508 “S”, versions améliorées en 1934 avec des soupapes en têtes et une puissance portée à 36 CV pouvant dépasser les 110 km/h!

 

Il y aura les carrosseries “Spider Sport” par Ghia suivies du coupé “usine” en 1935 conçu pour la compétition comme les “Mille Miglia” et dit “Coupé Aerodinamica”.

C’est cette version FIAT 508 S Balilla Coupé Aerodinamica Mille Miglia de 1935 qui était présentée à Rétromobile (2019) par Aguttes.

 

 

 

J’adore cette rare auto avec sa carrosserie particulièrement dynamique…

photos Aguttes:

FIAT S76 “Bête de Turin” (1911)

et hop, encore un article sur cette fabuleuse auto qu’est la FIAT S76 des records de 1911… 🙂 (conçu pour battre le record du monde de vitesse, détenu par la “Blitzen-Benz”.)

C’est lors du dernier Rétromobile que j’ai pu la découvrir “en vrai”, et, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle tient ses promesses pour le côté impressionnant et bruyant!

 

A l’arrêt, déjà, son énorme moteur (issu d’un moteur de dirigeable) arrive quasiment à 1.5 m de haut alors qu’elle mesure 3,75 m de long pour 1,3 m de large… Cette auto n’est quasiment qu’un “moteur sur roue” !

Et quel moteur!

Un 4 cylindres bi-bloc (2 fois 2 cylindres) de 28353 cc (alésage/course de 190 x 250 mm) et, chose rare à cette époque, 4 soupapes par cylindre, 3 bougies/cylindre, magnéto à basse tension, développant environ 290 cv à 1900 tr/mn… le couple doit être titanesque (d’ailleurs, on voit sur la vidéo ci-dessous qu’elle ne demande qu’à arracher la route à la moindre accélération et que son pilote n’a pas la tâche facile pour la contrôler au milieu de la foule lors de sa démonstration. En tout cas, merci à eux pour ce spectacle!).

La transmission (boite 4 vitesses manuelles) se fait par chaîne, son essieux est rigides avec des ressorts à lames semi-elliptiques à chaque extrémité.

Evidemment, pour freiner un tel monstre, il n’y a pas de frein à l’avant (à pédale sur la transmission et à main sur les roues arrières) comme le veut l’époque! Son poids est 1600 kg à vide.

Quant au bruit, il est inutile de faire un grand discours, voici un échantillon 🙂 :

Et pour les records, malgré ses performances, elle n’en homologuera aucun. Pour commencer, Felice Nazzaro, après un essai, refuse de la piloter, la jugeant trop dangereuse et incontrôlable.

Pietro Bordino passe les 200 km/k à Broocklands mais n’ira pas plus loin après une grosse frayeur sur la plage de Saltburn-by-the-Sea (en 1911).

Un prince russe, Boris Soukhanov, la rachète et lui fait prendre le volant par notre Arthur Duray national. Il atteint 225 km/h à Ostende, pousse une pointe à 290 kml/h à Long Island et bat le record du monde du kilomètre lancé à 217,4 km/h en 1912. Rien ne sera homologué!

Redécouverte en 2003, elle a été reconstruite restaurée, le légende peut revivre…

 

vidéo:

[themoneytizer id=”– Choisissez un emplacement –“]

Pour les amateurs de “monstres”, on pouvait aussi découvrir cette Darracq V8 de 1905 à ce même Rétromobile.

FIAT-Isotta Fraschini 1905

nous sommes tous d’accord, l’association FIAT-Isotta Fraschini, même si ces deux noms sont italiens, n’a jamais existée (enfin, je crois)… Aussi, une auto aussi longue, ça reste surprenant! Qu’est-ce donc, alors?

En fait, il s’agit là d’un de ces “Bitzas“, comme savent si bien les faire les anglais… Il a été réalisé par l’association d’un châssis de FIAT créé pour des records de vitesse et datant de 1905 (d’ailleurs, FIAT a bien eu un projet similaire en assemblant deux moteurs 4 cylindres!) et d’un moteur d’avion Isotta Fraschini datant de la Première Guerre Mondiale.

Ce moteur était donc dédié pour l’aviation, c’est un Isotta Fraschini V6 (V pour “vollo”, c’est à dire “vol” ou “aéro” et 6 cylindres en ligne). D’une cylindrée de 16 litres 1/2, il développe plus de 250 CV à 1650 trs/mn (quel couple il foit avoir!).

Notez la transmission inversée (derrière les roues arrières!) 🙂

 

 

Le capot avant est interminable et l’effet encore plus accentué par les sièges en porte-à-faux arrière…

 

 

 

   

Merci à Mike Vardy pour cette réalisation.

Fiat 509 de Gaston Lagaffe

C’est aujourd’hui le 57ème anniversaire de Gaston Lagaffe donc, en hommage, et pour ne pas être trop hors-sujet, je vous présente …. sa voiture. Une Fiat 509 Coach de 1925.

C’était la première petite voiture de Fiat (990cm3 de cylindrée ) et c’était une voiture populaire que Fiat pouvait vendre à crédit (ce concept était nouveau,  à cette époque).

Elle apparaît pour la première fois dans le “Journal de Spirou” en 1964. Gaston Lagaffe se l’est appropriée et elle est devenue une héroïne à part entière alors que  le dessin évoluait en gagnant de la personnalité….

Voici l’originale: Fiat 509 Coupé Royale 1929 par Pourtout (mais celle de Gaston est probablement un Coupé Royal “usine”, tout simplement)

Et l’interprétation e Franquin:

  

Quand Franquin dessine l’éclaté d’une voiture, il y met son propre… style…. 

Et Gaston a aussi acheté une MGB Gt:

et voici un kit pour qui veut s’en construire une: 

mise à jour du 11/02/2015

En voici un exemplaire prise en photo sur le Stand du club FIAT à Rétromobile 2015:

et la voici en vidéo dans le film “Fais Gaffe à la gaffe” de 1981 (probablement dans le top 5 des navets :p )

[themoneytizer id=”4805-10″]