Rolls-Royce Silver Ghost 1914 Kellner

c’était à rétromobile (2018), sur le stand du marchand Fiskens, qu’était présentée cette incroyable Rolls-Royce 40/50 HP “Silver Ghost” (châssis n°67RB) de 1914 carrossée en torpédo par Kellner.

Pour faire simple, la Rolls-Royce 40/50 HP, dite “Silver Ghost”, n’a pas d’autre ambition que d’être “la meilleure voiture du monde”! Et c’est plutôt réussi, à tel point qu’elle sera produite pendant près de 20 ans (1907-1926) avec quelques évolutions…

Equipée initialement d’un moteur six cylindres (2 bi-blocs de 3 cylindres) à soupapes latérales de 7 036 cm3  avec un vilebrequin à 7 paliers pour éviter toute vibration , lubrifié sous pression , double allumage, il développe 48 Cv à 1250 Trs/mn (régime très bas, toujours pour limiter les vibrations!), ce moteur passera, à partir de 1910, à  7 428 cm3 et développera jusqu’à 80 Cv à 2250 Trs/mn!

En 1914, il fait 60 Cv. La boite est à 4 vitesse avec une prise directe et le freinage se fait sur les roues arrières et sur la transmission (elle recevra des feins à l’avant servo-assistés à partir de 1923).

La finition et l’attention des détails étaient particulièrement élevées et chaque châssis était scrupuleusement testé avant la livraison au client! Chacun devait être absolument parfait et son prix s’en ressentait. Cela ne l’a pas empêchée de se vendre à plus de 6100 exemplaires sur sa carrière à une riche clientèle… 🙂

Celle présentée ici (67RB) est construite sur un châssis amélioré, dit “Londres-Edimbourg”.

Ce châssis a été fabriqué en petite série (environ 180 exemplaires) et résulte d’un défis du concurrent Napier. Il s’agissait de parcourir le trajet Londres-Edimbourg sur la vitesse la plus haute en consommant le moins possible! C’est avec une 40-50 Hp légèrement préparée (taux de compression augmenté, carburateur plus gros…) que le défi est remporté avec une consommation de 24,32 miles par gallon (c’est à dire 9,67 litre/100 km). Pour “enfoncer le clou”, la Rolls-Royce battra encore Napier dans une course chronométrée sur la piste Brooklands  (78,26 contre 76,42 mph, soit plus de 125 km/h).

C’est donc un châssis “sportif” de 1914 qui est carrossé par la luxueuse maison Kellner. C’est un Torpédo, cette carrosserie étant aussi à vocation plus légère et sportive (mais la légèreté a dû être oubliée au profit du luxe et des finitions!)

Voici son histoire (extrait de l’annonce de sa vente aux enchères, ainsi que des photos)

Le 67RB était équipé d’une direction «C», de raccords en nickel, d’un radiateur de 22 pouces et d’une boîte de vitesses à quatre rapports.

67RB a une histoire intéressante, ayant été achetée par le distributeur français Rolls Royce pour le client portugais, MM Castanheira, Lima & Rugeroni Limited de Lisbonne. La famille Rugeroni a été clairement impressionnée par le Silver Ghost et a commandé plus tard un autre Ghost à ajouter à leur collection. 67RB fut expédiée en toute sécurité au Portugal, heureusement juste avant les invasions allemandes de Belgique et de France, et elle y resta jusqu’à la fin de sa vie. Finalement, il a été trouvé en Angleterre en 2009 dans l’état original de faible kilométrage et a été acheté par le propriétaire actuel. Malheureusement, la carrosserie originale Kellner manquait …/…

Quelques années plus tard, la célèbre autorité US Silver Ghost, Steve Littin, a contacté le propriétaire par rapport à un Ghost trouvé en Hollande et équipé d’une carrosserie pas d’origine. Il s’est avéré que cette voiture était la seconde Ghost ayant appartenu à la famille Rugeroni et nous pensons qu’à un moment donné, ils ont enlevé la caisse Kellner de 67RB pour le monter sur le châssis récent. …/… Lorsque le corps de Kellner a été remis sur le châssis de 67RB, il s’est aligné pratiquement d’un trou à l’autre et est retombé directement. Après une étude détaillée, Littin a  pensé que c’était bien le corps de 67RB …/…

Elle a alors été entièrement restaurée et retrouvé tout son lustre! La finition de chez Kellner est à la hauteur de sa réputation et les accessoires sont incroyables…

Rolls-Royce Phantom II “Esders” Coupé de Ville par Letourneur et Marchand 1932

voici la Rolls-Royce Phantom II (40/50 HP) d’Armand Esders de 1932 carrossée par Letourneur et Marchand, sans phare!

Elle était présentée à Rétromobile (2019 et 2018 en cours de restauration) sur le stand de Christoph Grohe.

Pour rappel, la Phantom II a été dévoilée en automne 1929 et a été construite jusqu’en 1935 (1680 exemplaires). 

Son moteur est un 6 cylindres (bi-bloc de 3 cylindres mais culasse unique, arbre à cames en tête et double allumage) de 7,7 litres (7668 cc) souple et silencieux et la boite à 4 vitesses y est accolée.

Le châssis, à grand empattement (3,66 m ou 3,80 m), surbaissé par rapport à la Phantom I (ou New Phantom) se prédestinait à des voitures de maîtres type “coupé chauffeur” ou grandes berlines/limousines… Un châssis plus court, type “Continental” existait aussi pour les plus sportifs…

Celle présentée ici a été commandée en octobre 1931 par le richissime Armand Esders (industriel et “Empereur du prêt-à-porter”), non pas pour lui-même puisqu’il venait de se commander une Bugatti Royale qu’il a fait carrosser en roadster sur un dessin de jean Bugatti, mais pour son épouse Yvonne. 

On la voit derrière la Bugatti 41111 (avec des phares, elle a dû rouler de nuit au moins une fois!) et avec Mme Esders.

 

C’est la maison Letourneur et Marchand qui s’occupe de la carrosserie de la Rolls-Royce et, en accord avec Armand Esders, elle reçoit une carrosserie type “Coupé de Ville” (Mme Esders ne conduisait probablement pas…) particulièrement épurée!

La pureté des lignes devait se suffire à elle-même… On imagine bien la “patte” du spécialiste de mode et du bon goût dans la sobriété (pas de mascotte, pas de badges sur les roues, pas de roue de secours, pas de charnières de porte visibles, pas de plaque de carrossier visible, pas de pare-chocs, pas de roue de secours, pas de poignées sur les portes du conducteur, pas de moulures chromées, juste une poignée centrée sur la porte passager…)

C’est minimaliste et c’est ce qui en fait tout son charme! Toute noire, la subtilité vient des portes conducteur (et son “pied de botte”) couleur ivoire avec un intérieur très luxueux en drap beige.

Evidemment, dans la liste des absences, la plus remarquable est, bien sûr, celle des phares! En effet, Mr Esders les refusait sous prétexte qu’il ne roulait jamais de nuit (et ne souhaitait pas sa femme le fasse aussi, semble-t-il).

Il la revend en 1938, tout comme sa Bugatti Royale.

Et, comme par malédiction, les carrosseries de ces deux autos, si particulières, seront modifiées! 

La Bugatti devient un “Coupé Royale” réalisé chez Binder (avec des phares mais sans l’élégance du “Coupé Napoléon”!) tandis que la Rolls se transforme en berline en recevant un toit et des portes complètes à l’avant ainsi que des baguettes chromées et de nouvelles poignées.

Je ne sais pas quel carrossier s’est occupé des modifications.

La décision a été prise de lui redonner son aspect d’origine et les travaux avaient commencé quand elle était exposée à Rétromobile 2018… C’était la dernière fois que l’on pouvait la voir dans cette configuration!

Sur le même stand, lors de Rétromobile 2019, elle avait retrouvé son aspect d’origine.

(et j’ai raté mes photos, désolé)

et voici des Hispano-Suiza ayant appartenu à Armand Esders;

Retrospective Rolls-Royce

encore une belle expo à Epoqu’Auto où l’on pouvait découvrir l’histoire de Rolls-Royce (les fameuses “Best cars in the world”) à travers cette rétrospective passionnante.

Une Décauville rappelle que Frederik Henry Royce a commencé par perfectionner sa propre automobile en revoyant ses finitions et la qualité.

Il en tire ses premiers prototypes avant de rencontrer Sir Charles Stewart Rolls avec qui il s’associera pour créer la première Rolls-Royce, présentée au Salon de Paris de 1904.

(ci-dessus une Decauville 1902, carrossée en “Voiturette”, bicylindre de 2090 cc, production de 350 véhicules entre 1898 et 1910)

Après les premières 10 HP, suivies de 15 et 20 hp arrive, en 1907, celle qui a probablement fait la notoriété de la marque, la fameuse et luxueuse  40/50 hp “Silver Ghost” (6 cylindres en ligne de 7600 cc)

 

ici en “Coupé Transformable” par Barker de 1912 (châssis 1861), 7874 produits entre 1917 et 1926:

et là, un châssis (161 WO) de 1920 (ancienne auto-mitrailleuse, 120 fabriqués entre 1914 et 1924)

(Wouhaou…! Admirez les finitions, la qualité des matériaux et toutes les pièces estampillées RR, ce qui démontre que la marque faisait tout pour s’assurer la meilleure qualité plutôt que de déléguer à des fournisseurs):

et enfin ce châssis (680JG) de 1924 carrossé en “Sedanca de ville” par Barker (mmmh, ce capot alu…):

Après la première guerre, en 1922, Rolls-Royce lance un “entré de gamme” (enfin, pseudo entré-de-gamme, on est chez RR quand-même 😀 ) avec la “Twenty” (20 HP), 6 cylindres en ligne de 3127 cc, 2912 châssis ont été fabriqués entre 1922 et 1929.

Elles se reconnaissent à leur calandre horizontales.

Voici le châssis GCK 62 de 1926, carrossé en Torpédo :

le châssis GYL 44 de 1928, en “Coupé Docteur” par CARS Ltd:
   

En parallèle, la marque n’oublie pas son haut de gamme et la “Phantom” succède aux “Silver Ghost”. (1925-1931)

C’est toujours un 6 cylindres en ligne mais de 7668 cc de 40/50 HP.

En tout, 3512 exemplaires auront été construits (entre l’Angleterre  et les EU)

 

Voici une “Phantom I” de 1926 en Torpedo:

Dès 1929, la Phantom II arrive (même moteur). 1680 exemplaires en 1929 et 1935.

Si la marque résiste à la crise, c’est surtout grâce à ses moteurs d’avions… Ceci lui permettra même de racheter Bentley en 1931!

La Phantom III abandonnera le 6 cylindres au profit d’un V12 (concurrence oblige, surtout aux EU)

 

 

Ici, une Phantom II Limousine de 1930:

Celle qui succède à la 20 HP, la 20/25 HP fut un grand succès.

Elle a été produite entre 1929 et 1936 à 3827 exemplaires, toutes carrosseries confondues. Son moteur (toujours 6 cylindres) de 3680 cc redonne de la vitalité à cette gamme.

Voici le châssis GHW 49 de 1932,

carrossé en Limousine par Thrupp et Maberly.

et le châssis GBJ 80 de 1935, en un très beau “Sedanca de Ville” par Barker:

La 25/30HP succède à la 20/25 avec un moteur encore plus puissant (6 cylindres de 4257 cc).

Elle fut fabriquée de 1936 à 1938 à 1201 exemplaires.

Voici probablement ma préférée de cette expo, la berline (Park-Ward) sur le châssis CWN 49 de 1937.

(J’adore ces lignes aérodynamiques anglaises 🙂 )

Enfin, pour terminer la gamme “avant-guerre”, la Wraith succède à la 25/30 de 1938 à 1939.

Son moteur reste fidèle aux 6 cylindres de 4257 cc. Il y en a eu 492 de fabriquées.

Voici une des plus exclusives puisque carrossée en Coupé par le berlinois Erdmann et Rossi (un des carrossiers des plus luxueux allemand et distributeur de Rolls-Royce et Bentley) en 1939 sur le châssis WXA 106.
 

Ce tableau (Wikipedia) synthétise parfaitement  les gammes Rolls-Royce 🙂

et enfin, deux citations d’Henry Royce, représentatives de l’esprit de la marque:
” La qualité tiendra longtemps après que le coût ait été oublié. ”
” Efforcez-vous d’approcher la perfection dans tout ce que vous entreprenez. Tirez le meilleur parti de ce qui a déjà été fait et améliorez-le. Si rien n’a été fait, créez-le “.

[themoneytizer id=”4805-10″]

 

Rolls-Royce 20/25 Sport Saloon par Hooper en vente

La marque Rolls-Royce a été créée en 1904 par le mécanicien autodidacte et surdoué Henry Royce et l’ingénieur aristocrate Charles Rolls.

Dès le début, le principe de cette marque est simple: « Chercher la perfection en tout. Prendre le meilleur de ce qui existe et l’améliorer. Et quand rien n’existe, le concevoir ». Mon chauvinisme me rappelle que sur ce point, ils avaient surtout l’ambition de surpasser les Delaunay-Belleville qui étaient vendue aux Tsars et aux Rois….

Ils créeront en 1907 la fameuse “Silver Ghost” (40/50 hp) tout en aluminium et qui avait la réputation de ne jamais tomber en panne, tout en étant parfaitement silencieuse et sans vibration (1907-1926).

Charles Rolls se tue en 1910 lors d’une démonstration aérienne (la marque est aussi réputée pour ses moteurs d’avions et ses turbines)

Sortiront, en 1922, la 20 hp, puis la Silver Ghost est remplacée par la Phantom en 1925, la 20 hp sera avantageusement remplacée par la 20/25 en 1929 (année d’apparition de la Phantom 2 aussi), puis la 25/30 en ’36 …etc

En 1931, ils rachètent Bentley et Henri Royce meurt en 1933…. une page se tourne… Ils ont néanmoins réussi à créer la marque automobile la plus luxueuse du monde, référence des “grands de ce monde”, des monarques, des milliardaires qui apprécient de se laisser conduire dans leur “flying carpet”….

Celle qui est présentée ici (en exclusivité et en partenariat avec RRA, Réalisateur de Rêves Automobiles) est la 20/25 de 1932, chassis GKT 25 (on est encore sous l’ère de Royce…) en version “Sport Saloon”, carrossée par Hooper. Comme son nom l’indique, c’est une carrosserie “sport” tout en aluminium.

De plus, ce modèle (qui s’adressait plus à un client qui aime piloter plutôt que de se laisser faire à l’arrière….) est équipé d’une boite de vitesse avec les troisièmes et quatrièmes vitesses synchronisées et ainsi que d’autres options d’usines comme  la directon “F” (plus précise, plus directe et avec un volant plus petit), des sublimes sièges sport (réglables en hauteur et en profondeur), du toit ouvrant….  (il y a eu environ 200 modèles fabriqués dans cette version sur les 3800 Rolls-Royce 20/25HP sortis entre 1929 et 1937!)

Son 6 cylindres de 3,5 L et toute sa mécanique ont été entièrement restaurés par son ancien propriétaire qui n’était autre que Mr Vonier, c’était sa voiture personnelle (grand collectionneur Rolls-Royce qui a crée la plus grand musée pour cette marque) et fonctionne parfaitement. Elle y retourne une fois par an pour vérifier ses réglages. Le radiateur a aussi été restauré.

Pour le reste, elle est dans un parfait état d’origine (peinture, moquette, ciel de toit, cuir..) sauf la boiserie qui a été refaite en placage de bois précieux (l’actuel propriétaire souhaitant rendre hommage à son grand-père ébéniste…)

Cette sublime auto est disponible ici en exclusivité à la vente. N’hésitez pas à demander des renseignements, historique en laissant un commentaire ci-dessous. 78750€