Lorraine Dietrich B3-6 Sport victorieuse des 24 Heures du Mans 1926

attention, ce n’est une mais LA Lorraine Dietrich qui a triomphé aux 24 Heures du Mans entre les mains de Robert Bloch et Gérard Rossignol en 1926!

Elle était exposée lors de la rétrospective à Auto Moto Classic Metz (2018)

 

Pour la remettre dans le contexte, voici ici un rappel sur le déroulé de cette course des 24 Heures du Mans de 1926.

Le modèle « Sport » a un moteur évolué des fameuses B3-6 15 CH, 6 cylindres de 3,5 Litres (3445 cc).

Pour qu’elle ait une température idéale, son radiateur est plus petit (c’est, en fait, celui des 4 cylindres A1-4) et il est échancré sur les côtés pour laisser la place à 2 radiateurs d’huile. C’est derniers permettent une meilleure lubrification du moteur et, ainsi, de le pousser un peu plus dans les tours sans risquer de casse (il s’agit bien d’une compétition sur 24 heures…)!

On peut admirer, au milieu de la calandre, le code fixe « monocle », nouveauté de chez Marchal.

Aussi, elle a droit à un double-allumage (technologie aviation!) et deux carburateurs Zenith. Sa puissance est de plus de 100 Cv à 3800 trs/mn et elle peut monter à 160 km/h!

Sa carrosserie a été réalisée par l’atelier Kelsch (à Levallois) sous licence Weymann. Cette technologie de carrosserie souple avec du simili à la place de la tôle permet une caisse très légère.

Par rapport à 1925, les roues de secours ont quitté les ailes pour faciliter l’accès à bord. Elles se retrouvent sous la pointe arrière, ce qui la rend plus massive. Les ailes récupèrent des coffres pour y loger les batteries.

Elle a un tableau de bord très complet…

vidéo:

voitures Lorraine Dietrich déjà présentées sur ce blog

voici quelques Lorraine Dietrich exposées à la rétrospective à Auto Moto Classic Metz (2018) et déjà présentées sur ce blog…
Rappel…

Voici une belle A-4 de 1924.

Elle a la chance d’avoir un propriétaire qui aime la faire rouler et, comme elle est en Lorraine, j’ai le plaisir de la croiser de temps en temps… 🙂

(moteur 12 HP, 4 cylindres de 2297 cc pour une puissance de 35 CV)

Ici la sublime B3/6 de 1924 carrossée en berline « toutalu » par Million Guiet de 1924

la très chic B3/6 de 1923 à carrosserie berline par Mamy

 

 

 

 

 

 

Une deuxième Lorraine Dietrich type A 1-4 torpédo par Grümmer de 1926

La fameuse B3-6 Sport n°4 qui a fini troisième aux 24 Heures du Mans de 1925

 

 

 

 

 

 

La très luxueuse B3-6 Sport Type Le Mans cabriolet Gangloff de 1929.

 

 

 

 

 

 

Un autre Torpédo blanc par mais une B3/6 de 1925 (ou 1923?)

Lorraine Dietrich CFO Bi-Places Sport de 1908

cette exceptionnelle Lorraine Dietrich 40 HP type CFO série 12A à carrosserie bi-places sport par Mühlbacher de 1908 était exposée lors de la rétrospective de la marque à Auto Moto Classic de Metz (2018).

C’est le châssis n°11585. Je ne suis pas certain mais il est possible qu’elle encore été fabriquée à Lunéville?

Il s’agit d’un Type CFO de 1908. Le « C » signifie châssis court et « FO » correspond au moteur. C’est un 4 cylindres (2 bi-blocs ) de 8 Litres environ pour 40/50 HP, licence Turcat-Méry (c’est d’ailleurs précisé sur la plaque moteur). Elle peut monter à 110 km/h!

La transmission est, comme on peut le voir sur les photos, par chaînes (je pense que c’était nécessaire pour transmettre le couple!).

Sa carrosserie « Bi-Places Sport » ou « deux baquets »est particulièrement sportive!

C’est l’oeuvre de Mühlbacher, un des plus anciens et des plus luxueux carrossiers de l’époque et qui excellait déjà dans les carrosses avant de se reconvertir à l’automobile.

Même si cette carrosserie est simplifiée au maximum, les moindres détails sont très sophistiqués…

 

 

 

 

Elle a appartenu, comme sa plaque signalétique l’indique, au Prince Igor Czarnowski. Il fallait au moins ça pour pouvoir se l’offrir! 🙂

La plaque châssis rappelle aussi qu’à cette époque, Lorraine Dietrich avait une usine en Angleterre (Birmingham) et qu’elle avait racheté Isotta Fraschini… Ça ne durera pas longtemps, la crise passant par là.

vidéo:

 

Lorraine Dietrich B3/6 « sortie de grange » Maraichère de 1922

quelle incroyable patine pour cette Lorraine Dietrich 15 CV B3/6 à carrosserie « Maraichère » de 1922!

Elle était exposée lors de la rétrospective de la marque à Auto Moto Classic de Metz en 2018.

Elle a été découverte dans une ferme où elle a, semble-t-il, bien servi!

En fait, la carrosserie « Maraichère » est clairement utilitaire et peut être comparée aujourd’hui à une camionnette…

Son propriétaire a dû est être charmé par la robustesse et les qualités routières de la nouvelle 15 CV de chez Lorraine Dietrich pour la faire carrosser ainsi…

Son destin est néanmoins surprenant et contraste beaucoup avec celui de ses sœurs qui ont fait des concours d’élégance après être passées entres les mains des meilleurs carrossiers!

Ce même contraste se retrouve aussi entre l’avant et son intérieur qui devait être bien luxueux et l’arrière carrément utilitaire…

Pour son moteur, il s’agit bien du fameux 6 cylindres en ligne de 3445 cc dessiné par et qui délivre 40 CV. On peut aussi remarque qu’elle a déjà des freins à l’avant!

Lorraine Dietrich 15 cv B3/6 de 1928 en cours de restauration

il y avait longtemps qu’on n’avait pas vu une « Lorraine » à Epoqu’auto…

Eh bien cette édition de 2019 proposait une B3/6 de 1928 en cours de restauration. 🙂

D’après le marchand, elle a été vendue neuve en Angleterre et elle revient en France dans l’espoir de trouver un nouvel acquéreur…

Il s’agit d’un Torpedo en cours de restauration

Son moteur a encore les tiges de soupapes apparentes, ce qui est étonnant pour une B3-6 de 1928…

et on voit bien le travail déjà accompli

Lorraine Dietrich 16.5 Litres 1909

C’est lors du dernier VRM (Vintage Revival Montlhéry de 2019) que j’ai enfin pu découvrir cette énorme Lorraine Dietrich de 1909.

 

 

C’est sur la base d’un châssis et de pièces d’une auto de 1909 que Richard Scaldwell l’a reconstruite, en s’inspirant des modèles de compétition:

  • soit au modèle FR2 de 1908 avec son moteur culbuté mais que ne brillera pas en compétition cette année-là,

 

  • soit aux GP 1912 qui abandonneront aussi au Grand Prix de l’ACF mais dont celle Victor Hémery battra le record des 200 miles à Brooklands. Sa calandre et ses roues lui ressemblent plus, et j’ai le sentiment qu’elle s’en rapproche davantage…

(photos ci-dessus issues du site Gallica et du livre Lorraine Dietrich de Sébastien Faurès Fustel De Coulanges )

Son moteur est un 4 cylindres (bi-bloc), soupapes en tête de 16,5 Litres… Elle peut monter à 170 km/h tout en gardant un régime de 1500 trs/mn, c’est dire si son couple est énorme!

Le reste est tout aussi impressionnant avec son châssis minimaliste et sa calandre immense… Je suis complètement fan! 🙂

Elle impose le respect!

vidéo:

Lorraine Dietrich 12 cv SLF Berline par Alva

revoici une présentation de cette Lorraine Dietrich SLF berline par la carrosserie Alva de 1913. Elle était exposée à l’entrée du salon Auto-Moto Classic de Metz (2018) pour la rétrospective sur la marque à la croix de Lorraine.

 

 

Ici sa présentation complète: Lorraine Dietrich 12 cv SLF 1913 

L’avantage de revoir une auto, c’est que cela me permet de faire d’autres photos comme celle de ce profil que j’adore… 🙂

(à y regarder de près, il y aura du boulot lors de la restauration de cette carrosserie)

 

 

 

 

Quitter la version mobile
%%footer%%