Lorraine Dietrich 15 CV de 1925 à restaurer

Voici un beau projet de restauration avec cette Lorraine Dietrich B3-6 de 1925.

Ce châssis, apparemment complet, était en vente sur LesAnciennes.Com (où j’ai récupéré ces photos).

Je n’ai malheureusement pas d’autres infos la concernant mais je la présente quand même car je rêve de pouvoir présenter sur ce site toutes les Lorraine encore existantes… 

 

Toujours est-il qu’avec son moteur 15 cv de 6 cylindres en ligne de 3445 cc et ses 60 chevaux, ce châssis mérite de retrouver une carrosserie digne de le qualité de finition de la marque à la croix de Lorraine et de reprendre la route.

Je pense qu’elle est équipée de roues à rayons Rudge Witworth (option d’époque).

Voici deux autres Lorraine Dietrich 15 cv de cette année 1925, une jolie berline et le torpédo de la vente “Baillon”.

 

 

Il semble que cette 15 Cv était en vente avec 2 autres châssis moins complets… (Je suis preneur d’infos supplémentaires pour compléter cet article et mon inventaire. 🙂 )

 

Lorraine Dietrich B3-6 Coach de 1923

c’est lors du rallye des Clubs de Marques (2017) que j’ai photographié cette Lorraine Dietrich B3-6 Coach de 1923.

 

Elle a déjà été présentée ici (Lorraine Dietrich B3/6 (n° de châssis: 122467) de 1923, au moment de sa vente à son actuel propriétaire mais ce n’était pas mes propres photos….

(ci-contre une publicité de la marque parue en 1923)

On peut constater qu’elle a des freins à l’avant. Ils sont de série depuis 1923, justement… (et pas encore généralisés sur toutes les automobiles, loin s’en faut!)

Son moteur est toujours le fameux 15 Cv, 6 cylindres en ligne de 3445 cc.

Sa carrosserie me fait penser aux réalisations américaines de cette période, surtout pour l’arrière… (mais je ne sais pas qui en est l’auteur?)

Et, pour rappel, la plupart des Lorraine Dietrich B3-6 ont une conduite à gauche, ce qui était plutôt rare à cette époque pour les voitures “de standing”…

Et voici un article paru dans “La Pratique Automobile Vulgarisée” de 1923 et qui présente de manière élogieuse la Lorraine Dietrich B3/6 de 1923 et ses capacités à tenir des moyennes élevées sur des grands parcours…

Lorraine Dietrich B3-6 berline Grummer 1928

cette Lorraine Dietrich B3-6 berline de 1928 était exposée à la rétrospective de la marque à “Auto Moto Classic Metz” de 2018.

En réalité, depuis cette année 1928, Adrien de Turckheim et Charles Nicaise ayant perdu leur procès contre la famille De Dietrich, le marque n’a plus le droit d’utiliser ce nom et s’appelle désormais Lorraine “tout court”.

L’auto représente bien la montée en gamme du modèle depuis ses débuts, où la B3-6 se voulait une 6 cylindres économique et là, où elle a pris de l’embonpoint… Le châssis est plus grand, ce qui permet des carrosseries plus grosses/cossues. 

Son moteur, bien qu’il soit resté fidèle au 15 Cv, 6 cylindres de 3445 cc est plus puissant qu’à ses début. Aussi (je n’ai malheureusement pas de photos de ce moteur), les tiges de culbuteurs ne sont plus visibles. Il développe 75 Cv (au lieu de 40 CV sur les premières) et sa calandre parait désormais énorme!

Enfin, depuis l’année précédente, elle a des roues fils et non plus de type artillerie et elle aurait du avoir des petits phares additionnels qui faisaient partie de l’équipement de série à partir de 1928.

Je pense que la carrosserie de celle-ci est un type “Gloriosa” des Etablissements Grummer (qui appartiennent à la marque et qu’il ne faut pas confondre avec la carrosserie Gaston Grummer) décrite ainsi:

Conduite-intérieur, sur châssis 15 cv, 6 cylindres, Lorraine, long. Bois et tôle. Séparation intérieure, 4 portes, 4 glaces, 6 places dont 2 strapontins face à la route et jointifs.

(photo trouvée dans le livre de Philippe Leroux “De la chrysalide au papillon…, la 15 Cv Lorraine Dietrich.”) 

Sur ces photos ci-dessus (prises lors de son passage à Epinal pour le Rallye des Clubs de Marques en 2017), on voit la différence de taille de la calandre par rapport à sa voisine de 1925…

Lorraine Dietrich B3/6 Berline J.Lourtioux 1925

Cette sobre Lorraine Dietrich B3-6 Berline carrossée par J. Lourtioux était exposée à la rétrospective de la marque à Auto Moto Classic Metz de 2018.

Evidemment, son moteur est le fameux 15 Cv, 6 cylindres de 3445 cc. Sa puissance n’a cessé d’augmenter au fil des années et  il développe ici 60 CH pour une vitesse de 100 Km/h. (Pour rappel, les premières B3-6 avaient une puissance de 40 cv)

Voici un article presque objectif présentant la 15 Cv Lorraine Dietrich paru dans “La Pratique Automobile Vulgarisée” d’octobre 1925 (Gallica, site de la BNF)

Pour ce qui est de la carrosserie, c’est l’oeuvre de J. Lourtioux à Montluçon.

Je n’en sais pas plus sur ce carrossier et sa seule réalisation que je connaisse…

Voici juste, ci-contre, une facture trouvée sur le site Delcampe qui prouve que la carrosserie existait encore en 1934.

 

et une pub dans l’Almanach du courrier du Centre de 1922 (merci au site Gallica de la BNF), ce qui qui prouve que J. Lourtioux existait déjà en 1922…

 

 

 

 

 

Son propriétaire a la bonne idée de s’en servir et de rouler, ce qui fait que j’ai déjà eu le plaisir de la croiser lors du Rallye des Clubs de Marques en 2017:

La même revue “La Pratique Automobile Vulgarisée” avait régulièrement des publicités Lorraine Dietrich (d’où l’article cité plus haut, je pense… 🙂 ), en voici de 1925:

Lorraine Dietrich B3-6 Berline Weymann de 1926

c’est toujours lors de la rétrospective Lorraine Dietrich à “Auto Moto Classic” de Metz (2018) que j’ai découvert cette B3/6 de 1926 “sortie de grange”, carrossée en berline par Weymann.

Il s’agit du châssis n°122983.

 

Bien que souples, les carrosseries Weymann sont haut de gamme et sont bien plus solides que ce que l’on peut imaginer… Le simili qui remplace la tôle permet un plus grand silence dans la voiture et permet une caisse bien plus légère.

(les 2 photos ci-dessus sont des berlines de 1926 et 1927 et sont issue du livre “De la Chrysalide au Papillon… … La 15 CV Lorraine-Dietrich” de Philippe Leroux)

L’intérieur devait être magnifique quand il était neuf…

 

 

 

 

 

 

Pour ma part, je suis fan de ces carrosseries! 🙂

Le moteur est, bien sûr, le fameux 6 cylindres culbuté de 3445 cc. Il développe maintenant 70 CV. Si vous pensez que la B3-6 a traversé les années sans évoluer, vous pouvez constater que le moteur est long des 40 CV de 1922… 😉

Elle peut rouler à 110 km/h.

Lorraine Dietrich B3/6 “sortie de grange” Maraichère de 1922

quelle incroyable patine pour cette Lorraine Dietrich 15 CV B3/6 à carrosserie “Maraichère” de 1922!

Elle était exposée lors de la rétrospective de la marque à Auto Moto Classic de Metz en 2018.

Elle a été découverte dans une ferme où elle a, semble-t-il, bien servi!

En fait, la carrosserie “Maraichère” est clairement utilitaire et peut être comparée aujourd’hui à une camionnette…

Son propriétaire a dû est être charmé par la robustesse et les qualités routières de la nouvelle 15 CV de chez Lorraine Dietrich pour la faire carrosser ainsi…

Son destin est néanmoins surprenant et contraste beaucoup avec celui de ses sœurs qui ont fait des concours d’élégance après être passées entres les mains des meilleurs carrossiers!

Ce même contraste se retrouve aussi entre l’avant et son intérieur qui devait être bien luxueux et l’arrière carrément utilitaire…

Pour son moteur, il s’agit bien du fameux 6 cylindres en ligne de 3445 cc dessiné par et qui délivre 40 CV. On peut aussi remarque qu’elle a déjà des freins à l’avant!

Lorraine Dietrich 15 cv B3/6 de 1928 en cours de restauration

il y avait longtemps qu’on n’avait pas vu une “Lorraine” à Epoqu’auto…

Eh bien cette édition de 2019 proposait une B3/6 de 1928 en cours de restauration. 🙂

D’après le marchand, elle a été vendue neuve en Angleterre et elle revient en France dans l’espoir de trouver un nouvel acquéreur…

Il s’agit d’un Torpedo en cours de restauration

Son moteur a encore les tiges de soupapes apparentes, ce qui est étonnant pour une B3-6 de 1928…

et on voit bien le travail déjà accompli

Lorraine Dietrich B3/6 par Grümmer 1922

cette belle Lorraine Dietrich B3/6 “Conduite Intérieure sur Châssis 15 cv Long” de 1922 correspond exactement (à l’année près) à celle qui illustrait le catalogue de la marque en 1924…

 

 

Elle a fière allure et cette carrosserie (par Gümmer, qui était le carrossier “attitré” de Lorraine Dietrich) correspond tout à fait l’esthétique de ce début des années ’20. Comme l’étroitesse de la carrosserie, c’est une 4 places (2 devant et 2 derrière).

On peut aussi constater qu’elle n’a pas encore de freins à l’avant (ceux ci se généraliseront très vite les années suivantes).

et la voici en vidéo (et oui, en plus, elle roule bien…! 🙂 )