Ballot 3 litres 1920

C’est après la Première Guerre Mondiale (et suite à l’annonce de la participation de Peugeot en 1919 aux 500 miles d’Indianapolis), que Ballot se lance totalement dans l’ automobile (il vendait des moteurs pour d’autres constructeurs auparavant), en commençant par la compétition!

Pour ce, il conçoit ses premières automobiles Ballot, de superbes voitures de course avec un bloc 8 cylindres en ligne de presque 5 litres pour 110 cv, conçue par le sorcier de l’époque, Ernest Henry, père des Peugeot L 76 d’avant guerre.

En 1920, pour répondre à la nouvelle réglementation des moins de 4,9 litres de l’AAA, il doit passer la cylindrée à 3 litres. C’est ainsi que sortent les Ballot 3 litres. La Ballot 3 litres était rapide, endurante et d’une grande qualité de construction. Elles ont été produites à 4 exemplaires.

Cylindrée 3000 cm3, 8 cylindres en ligne, double arbre à cames en tête 150 cv, 180 km/h. La carrosserie dessinée par Henry est particulièrement effilée.

En 1920, à Indianapolis, les voitures terminent 2e, 5e et 7e, puis termine 2e et 3e au Grand Prix de France du Mans 1921. En septembre 1921, Jules Goux remporte le Grand Prix d’Italie à Brescia sur la Ballot 3 litres, tandis que Jean Chassagne signe la seconde place.

Sur les 4 Ballot 3 Litres construites, 3 ont survécu! (elles ont été vendues par l’usine lors du passage à 2 litres de la Formule Internationale.

Parmi les 3 survivantes, le châssis N°3 (celui qui a été piloté par René Thomas à Indianapolis) se trouve au Musée Schlumpf à Mulhouse.

           

La voiture N°2, châssis 1006, est celle qui a été pilotée par Jean Chassagne au Mans en 1921.

Elle a ensuite été achetée par Sir Malcolm Campbell en 1923. Repeinte en bleue, il participa à son volalnt à de nombreuses courses à Brooklands ce qui lui a valu le surnom de «Bluebird». En 1926, il céda la voiture à Jack Dunfee avec laquelle il continua à courir avec beaucoup de succès à Brooklands jusqu‘en 1933 date à laquelle elle est achetée par Joan Richmond. La voiture passe dans les mains du Capitaine Denis Shipwright qui en 1936 la revend à Cecil Clutton qui achète la voiture en copropriété avec Watkins-Pitchford. Micheal Crowley Milling la récupère en 1940 et en fait don ultérieurement à son frère Humphrey. Au décès d’Humphrey Milling, la voiture revendue restera dans la même famille pendant plus de 70 ans.

Elle a la particularité d’avoir toujours son moteur et sa carrosserie d’origine (à l’exception de la pointe arrière).

(Merci à son propriétaire qui m’a offert son livre la concernant 🙂 ) La dernière est la propriété de l’américain George Wingard. Cette dernière est équipée d’un moteur et d’une carrosserie neuve.

[themoneytizer id=”4805-10″]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.