100 ans de l’automobile française: Lorraine Dietrich

extrait de ce livre:

Lorraine-Dietrich: La gloire en 2 fois 24 heures
DSCF1854-Copier-241x300 100 ans de l'automobile française: Lorraine Dietrich 100 ans de l'automobile française Lorraine Dietrich Après une période de construction en Lorraine (1896-1904), sous licences Amédée Bollée et Turcat-Méry, la firme s’installa à Argenteuil et produisit une gamme étendue de voitures rapides de 10 à… 70 CV! En 1920, l’ingénieur Marius Barbarou, transfuge de Delaunay-Belleville et de Benz, dessina une remarquable 15 CV 6 cylindres qui devint la « locomotive » de la branche automobile de Lorraine. Ses exploits aux 24 Heures du Mans nouvellement créées (1923) sont demeurés célèbres : à la distance, elle fut en effet 1 re, 2e et 3e en 1926 ! L’une d’elle reparut en 1931 et termina 4e !

DSCF1855-Copier-248x300 100 ans de l'automobile française: Lorraine Dietrich 100 ans de l'automobile française Lorraine Dietrich

Après la 15 CV, la « 20 CV » : très belle, mais…
DSCF1856-Copier-245x300 100 ans de l'automobile française: Lorraine Dietrich 100 ans de l'automobile française Lorraine Dietrich Exploitant commercialement les victoires mancelles, Lorraine-Dietrich lança un type « Le Mans » destiné à la clientèle. La ligne spartiate avait été adoucie par J.-H. Labourdette, et le résultat était aussi esthétique que le châssis était bon, performant… et cher! Une plaque certifiait sa conformité à ceux du « Mans ». Cette 15 CV dura jusqu’en 1931 où, âgée de près de 10 ans, elle termina 2° au Rallye Monte-Carlo entre les mains d’un jeune débutant d’alors : Jean-Pierre Wimille. A cette même époque, l’entreprise, devenue « Lorraine » tout court, lança une grosse voiture de luxe, le type 310 de 20/23 CV, très bien finie, mais dont le moteur de 4 litres n’était manifestement pas à l’échelle du grand châssis. Il eût fallu un 5 litres, 5,5 litres pour que cette 20 CV maintienne la réputation de la 15 CV, cette célèbre “B-3-6”. L’usine cessa de produire des voitures particulières en 1933, et se consacra à la fabrication de véhicules militaires très réputés, certains sous licence tchèque Tatra, ce qui, avec ses fabrications de moteurs d’avions, lui valut d’être sérieusement bombardée en 1943/1944
DSCF1857-Copier-248x300 100 ans de l'automobile française: Lorraine Dietrich 100 ans de l'automobile française Lorraine Dietrich                

Vous pouvez mettre une (bonne) note à cet article 😉

pinit_fg_en_rect_red_28 100 ans de l'automobile française: Lorraine Dietrich 100 ans de l'automobile française Lorraine Dietrich

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.