Historique Lorraine Dietrich (le déclic ou la rencontre avec Amédée Bolée)

Voici un documet particulièrement intéressant qui décrit la génèse de l’aventure automobile des Lorraine-Dietrich. (extrait de Adrien de Turckheim – Souvenirs de ma vie (1942) )

baron-adrien-de-turckheim Historique Lorraine Dietrich (le déclic ou la rencontre avec Amédée Bolée) Historique 2 Lorraine Dietrich Lorraine Dietrich Historique
Adrien de Turckheim

On y découvre un Baron Adrien de Turkheim qui « tourne en rond » dans ses fonctions à l’usine familiale de Lunéville mais qui déborde d’énergie et  de curiosité.

« Pendant mes premières années à l’usine de Lunéville, chargé spécialement de la correspondance, des marchés et aussi des bois, je m’y ennuyais consciencieusement. Tandis que mon frère Eugène qui y était entré un an après moi, paraissait prendre plus goût que moi à la fabrication des wagons. Aussi en 1895, je commençai à me rendre compte que je n’étais guère fait pour ce métier de rond de cuir. » ….

Après quelques entreprises infructueuses, le déclic se produit:

« …quand un événement d’où devait dépendre toute ma vie, surgit: la naissance de l’industrie automobile qui aussitôt me passionna: belles années de lutte qui comptent parmi les meilleures de mon existence. »

Il était déjà sensible aux nouveaux moyens de locomotion qui se développaient à cette époque et avait tenté une éxpériene qui fut encore un échec:

« L’année d’avant je m’étais intéressé, pour 20.000 francs, avec mes amis Monnier à une affaire de bicyclettes menée par un nommé Médinger qui au bout de quelques mois s’était enfui avec la caisse »

propriété-turckheim-blamont-clos-st-pierre-300x186 Historique Lorraine Dietrich (le déclic ou la rencontre avec Amédée Bolée) Historique 2 Lorraine Dietrich Lorraine Dietrich Historique
le Clos St-Pierre à Blâmont (54)

Et, c’est par un heureux concours de circonstance qu’il rencontre les frères Bollée car ces derniers lui ont fourni, pour son Chateau à Blâmont (54), un système hydrolique pour régler un problème d’alimentation en eau:

« Ce fut un hasard qui m’y plongea. La propriété de Blâmont manquant d’eau sur son pic à partir de juin…. »

« ça ne pouvait durer, …. Les petits moteurs électriques n’existaient pas encore à cette époque, je m’adressai à la Maison Bollée du Mans qui faisait des béliers hydrauliques…. »

bélier-bollée Historique Lorraine Dietrich (le déclic ou la rencontre avec Amédée Bolée) Historique 2 Lorraine Dietrich Lorraine Dietrich Historique belier-bollée-215x300 Historique Lorraine Dietrich (le déclic ou la rencontre avec Amédée Bolée) Historique 2 Lorraine Dietrich Lorraine Dietrich Historique

« En causant avec le monteur, j’appris que les frères Bollée construisaient aussi des automobiles…. »

Et c’est parti:

leon-bollée-hurtu-300x221 Historique Lorraine Dietrich (le déclic ou la rencontre avec Amédée Bolée) Historique 2 Lorraine Dietrich Lorraine Dietrich Historique « …je résolus d’écrire à mon oncle Eugène De Dietrich, très sportif, pour lui annoncer mon intention d’aller voir les frères Bollée et de me lancer dans la construction d’automobiles dans les ateliers de Lunéville.
Il répondit tout de suite à mon appel, ayant pleine confiance en mon jugement, et étant persuadé comme moi, que l’automobile naissante pouvait avoir un avenir, insoupçonné encore à Paris. Nous partîmes donc tous les deux et rencontrâmes d’abord Léon Bollée, à Paris, qui nous présenta une voiturette à deux places et qui nous demanda 500.000 francs pour l’acquisition de son brevet. C’était trop cher pour nous.
Mais il nous dit que son frère Amédée, au Mans, construisait une voiturette à courroie presque terminée et qui ne nous coûterait 100.000 francs.
J’allais au Mans voir la nouvelle 6 HP, qui me parut solidement faite, autant que je pouvais en juger dans mon ignorance de l’automobile. »

amedeebollee1-300x187 Historique Lorraine Dietrich (le déclic ou la rencontre avec Amédée Bolée) Historique 2 Lorraine Dietrich Lorraine Dietrich Historique
De Dietrich 6hp, licence Bollée 1897

Ainsi, un accord est trouvé (en novembre 1896) pour que les usines De Dietrich construisent leurs premières automobiles sous licence Amédée Bollée (fils).

 

Le brevet de la voiture à pétrole d’Amédée Bollée avait été déposé en Janvier 1896, donc moins d’un an avant!

 

 

Fabriquée-à-Lunéville-cette-voiture-Lorraine-Dietrich-système-Amédée-Bollée-de-modèle-1897-est-lune-des-premières-sorties-des-usines-De-Dietrich-300x290 Historique Lorraine Dietrich (le déclic ou la rencontre avec Amédée Bolée) Historique 2 Lorraine Dietrich Lorraine Dietrich Historique

Fabriquée à Lunéville, cette voiture Lorraine-Dietrich, système Amédée Bollée de modèle 1897, est l’une des premières sorties des usines De Dietrich

 

 

 

 

 

 

(une partie de ces éléments à été trouvée sur:  http://blamont.info/textes678.html)

Le prochain article développera un peu plus le partenariat avec Amédée Bollée. Je parlerai aussi de Vivinus….

pinit_fg_en_rect_red_28 Historique Lorraine Dietrich (le déclic ou la rencontre avec Amédée Bolée) Historique 2 Lorraine Dietrich Lorraine Dietrich Historique

3 commentaires sur “Historique Lorraine Dietrich (le déclic ou la rencontre avec Amédée Bolée)”

  1. Bonjour,
    Bravo et merci pour cet article.
    Je cherche des précisions sur « l’entrée en scène » de Etore BUGATTI et de mon grand oncle Jules Ernest FRIDERICH dans cette usine!
    Avez-vous des éléments?
    Merci d’avance.
    Alain GOURRIER

    1. bonjour et merci pour votre intérêt 😉 Je vais des recherches dans mes docs et reviens vers vous (probablement après les fêtes….)

  2. Merci de partager avec nous toutes tes recherches grâce a toi et ton site j’apprends beaucoup beaucoup de chose !!
    Et quand c’est écrit par un VRAI passionné c’est encore mieux .

    Continue comme ça , Médéric .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.