Avions Voisin 10 Cv (C7) dans le Génie Civil (1925)

voisin-c7-le-génie-civil-du-05-12-1925-1-200x300 Avions Voisin 10 Cv (C7) dans le Génie Civil (1925) Voisin voici un nouvel article tiré du Génie Civil, celui du 05/12/1925 (elle est sortie l’année précédente) qui décrit le châssis « 10 CV », c’est à dire de la C7:

Voitures françaises. – Châssis Voisin, 10 ch. –

Nous avons déjà longuement décrit dans le Génie Civil (1), les modèles 8 ch, type C4, et 18-22 ch, types C3 et C5, que la Société des Aéroplanes Voisin continue à construire en les dotant de tous les perfectionnements nouveaux. Nous nous bornerons à dire quelques mots du châssis 10 ch, type C7 (fig.17), qui complète la série des Voisin et qui présente d’ailleurs les plus grandes analogies avec les deux châssis précédents.

Le moteur, l’embrayage et le changement de vitesses reposent sur le châssis en trois points, de manière à être insensibles aux déformations de ce dernier. Le moteur est un quatre-cylindres 67 X 110, de 1L550 de cylindrée, sans soupapes, avec culasse amovible. Le vilebrequin, porté par deux paliers, est graissé sous pression; le refroidissement se fait par thermosiphon et l’allumage est assuré par une magnéto à haute tension, à avance variable. L’embrayage est du type à disque unique.voisin-c7-le-génie-civil-du-05-12-1925-2-300x200 Avions Voisin 10 Cv (C7) dans le Génie Civil (1925) Voisin

Le changement de vitesses, du type à deux baladeurs, donne trois vitesses avant et une combinaison de marche arrière. Une réglette-jauge, fixée à un bouchon, permet de contrôler la quantité de lubrifiant contenue dans la boîte.

La transmission comporte un seul joint de cardan, avec poussée centrale; le joint de cardan, à noix, est graissé, ainsi que la rotule de poussée, par l’huile provenant de la boîte de vitesses.

voisin-10cv-4cylindres-300x200 Avions Voisin 10 Cv (C7) dans le Génie Civil (1925) Voisin  1924-Voisin-10-CV-4-cylinde-225x300 Avions Voisin 10 Cv (C7) dans le Génie Civil (1925) Voisin

Le pont arrière est constitué par une carcasse d’une seule pièce en tôle emboutie; le différentiel est à pignon cylindrique.

La suspension est assurée à l’avant et à l’arrière par des ressorts droits semi-elliptiques; les ressorts arrière passent sous la carcasse du pont.

La direction est du type à vis et écrou. Le frein au pied agit sur les quatre roues ; le frein à main agit sur les roues arrière seulement.

voisin-c7-le-génie-civil-du-05-12-1925-3-300x200 Avions Voisin 10 Cv (C7) dans le Génie Civil (1925) Voisin Le châssis se termine par un caisson arrière (fig. 18) qui forme support d’accumulateurs et porte-roue de secours ; tout en permettant un accès facile aux accumulateurs pour la vérifications et l’entretien, ce caisson donne au train arrière de la voiture toute la stabilité désirable.

Nous avons déjà indiqué, dans l’article précité, le soin avec lequel les Etablissements Voisin étudient leurs carrosseries; celles-ci sont profilées en vue de réduire la résistance à l’avance-ment, en même temps que la répartition des charges est réalisée de manière à procurer la meilleure tenue de route.

Disons enfin que les Etablissements Voisin ont acquis la licence exclusive en France pour la pose du servo-frein Dewandre sur les voitures à moteurs sans soupapes de toutes marques; nous avons déjà décrit en détail cet intéressant servo-frein dans le Génie Civil.

Et voici la C7 qui aurait appartenu à l’architect Corbusier (vue à Rétromobile 2015) et celle du musée « Schlumpf » (vue à Rétromobile 2016).

Pub de 1926:
Voisin-10cv-1926-pub-225x300 Avions Voisin 10 Cv (C7) dans le Génie Civil (1925) Voisin

pinit_fg_en_rect_red_28 Avions Voisin 10 Cv (C7) dans le Génie Civil (1925) Voisin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *